Archives pour l'étiquette Bruxelles

Faut-il bannir l'anglais de la sphère européenne ?

Berlaymont Bruxelles - Together
Source: TPCom / Flickr

Qui dit sphère européenne dit Bruxelles. Tous les Bruxellois le savent, dans la capitale de l’Europe, on parle officiellement deux langues : le français et le néerlandais. Plus une qu’on oublie souvent: l’anglais. Pourquoi donc ? Tout simplement parce que le Bruxellois « moyen », à l’instar de l’Européen « moyen », ne parle pas ou peu l’anglais, et surtout parce qu’il ne traîne jamais dans le quartier « ghetto » européen, là où l’anglais est de mise, voire la seule langue admise dans certains bars de la place du Luxembourg…

Ainsi va la réalité euro-bruxelloise : pour réussir dans ce petit monde de pseudo-expatriés, mieux vaut parler l’anglais. Rien d’anormal a priori, l’anglais étant devenu la lingua franca. Là où le bât blesse est que cette langue est en passe de devenir la seule et unique langue pour qui veut travailler dans les affaires européennes !

Continuer la lecture de Faut-il bannir l'anglais de la sphère européenne ?

Une journée au Parlamentarium de Bruxelles

Parlamentarium, kezako? Il s’agit en fait du tout nouveau centre des visiteurs du Parlement européen, inauguré le 14 octobre 2011.

Après deux semaines d’exposition non stop aux publicités placardées aux quatre coins de Bruxelles, j’ai finalement cédé : je suis allé visiter la chose…

Continuer la lecture de Une journée au Parlamentarium de Bruxelles

"Brussels-Strasbourg study", non mais WTF !

Ah, l’éternel débat Strasbourg vs Bruxelles comme siège unique du parlement européen, ça faisait tellement longtemps, et bien c’est reparti pour un tour !

Petit rappel des faits avant d’aller plus loin, le parlement européen, c’est trois sièges :

1. Strasbourg (siège officiel, où l’on vote lors des sessions plénières)
2. Luxembourg (où se trouve le secrétariat général)
3. Bruxelles (où se réunissent les groupes et commissions politiques)

Concrètement, nos eurodéputés travaillent ainsi les 3 premières semaines du mois à Bruxelles avant de descendre à Strasbourg pour 4 jours de votes. Que du beau gaspillage : en temps de transport, en facture carbone et surtout 200 millions d’euros jetés chaque année pour mener à bien ce va-et-viens entre les deux capitales. Une véritable gabegie qui ne fait que desservir le projet européen.

Trop c’est trop, le parlement doit une bonne fois pour toutes se sédentariser à un seul endroit ! Mais où donc ? A Strasbourg peut-être ? Comme nous l’enseignent les traités européens…

Continuer la lecture de "Brussels-Strasbourg study", non mais WTF !

Fête de l'Europe 2010 à Bruxelles

C’était aujourd’hui qu’on fêtait le 60ème anniversaire de la déclaration de Robert Schuman qui initia la construction de ce qui allait devenir l’Union Européenne… Comme chaque année, pour célébrer cet événement, l’UE ouvre ses portes le samedi qui précède le 9 mai. Et non, contrairement à ce que laissaient présager certaines vidéos en ligne, l’invasion de crabes n’a pas eu lieu !

[daily]xd4uvd[/daily]

Continuer la lecture de Fête de l'Europe 2010 à Bruxelles

Un jour, je serai belge!

Deux mois déjà passés dans la capitale, deux mois heureux… ou presque! Car « un » élément manque à mon épanouissement total…

Vivre en Belgique est une source de petits bonheurs quotidiens que j’énumèrerai pas sur ce blog (Rappel du concept: j’y dénonce avant tout la bêtise!). La Belgique est synonymes de gâterie(s), mais une en particulier flatte mon égo d’Européen, une vraie gâterie que je n’ai jusque là jamais connu dans les autres pays où j’ai vécu. Non, ce ne sont ni les pralines, ni les frites… Il s’agit juste de la carte d’identité belge pour les non-belges ! Ou le permis de crâner partout en Europe avec sa carte d’Eurobelge bruxellois ! 🙂

Au format carte de crédit, munie d’une puce, cette carte propre à tout résident belge, qu’il soit citoyen ou pas est LE sésame pour une tournée open-administrations réussie ! L’occasion, par exemple, de…
Continuer la lecture de Un jour, je serai belge!

La campagne de pub que vous ne verrez jamais…

J’évoquais vendredi dernier la campagne de pub du parlement européen pour les élections de 2009. A n’en point douter, les discussions ont du être vives au sein de l’équipe créative et on ne saura peut-être jamais quelles pistes ont finalement été abandonnées. En voici en tout cas quelques-unes qui ne risquent pas de sortir et on comprend aisément pourquoi… Quoique…

A commencer par le thème du web, sujet de nombreuses discussions actuellement en Europe (cf. Hadopi en France), qui motiverait pourtant davantage les jeunes électeurs que l’étiquettage alimentaire. J’aurais beaucoup aimé voir l’affiche suivante. Dommage !

Le parlement aurait aussi pu surfer sur l’antagonisme modernité/traditions et laïcité/origines chrétiennes. Pas sûr que le Vatican aurait apprécié, ni les plus conservateurs des élus chrétiens-démocrates…

Continuer la lecture de La campagne de pub que vous ne verrez jamais…

Pour un Parlement Européen uniquement à Strasbourg

One City.eu

Qui se souvient de la pétition lancée il y a quelqes temps et soutenue par Margot Wallström qui réclamait le siège unique du Parlement Européen à Bruxelles? Cette pétition a d’ailleurs dépassé le million de signatures depuis fort longtemps, dans l’attente qu’un jour, ce seuil critique soit considéré par la Commission Européenne, comme c’était prévu dans le défunt Traité Constitutionnel Européen…

La résistance s’organise enfin! Nous avons désormais le site One-City.eu ainsi que son groupe Facebook pour relayer un message clair: Strasbourg est la ville où siège le Parlement Européen. C’est écrit noir sur blanc dans les traités, c’est aussi un fait historique que malheureusement beaucoup de citoyens tendent à oublier. Il serait temps de réutiliser ce bâtiment à plein temps, et non plus 4 jours par mois! Temps aussi d’arrêter le gaspillage de temps et d’argent des vas-et-viens de nos eurodéputés entre Strasbourg et Bruxelles. Sans parler du 3ème siège du Parlement Européen de Luxembourg, aussi inutile que moche et qu’il ferait bon raser!

Bref, voilà une belle initiative, malheureusement soutenue principalement par des Strasbourgeois et une seule eurodéputée, Brigitte Fouré, qui n’est autre que la remplaçante de Jean-Louis Bourlanges. Ca pèse bien peu dans la balance. Il serait bon que les médias européens relayent le sujet et que la défense de Strasbourg ne soit plus l’apanage de quelques eurofédéralistes Alsaciens ou Allemands. Car telle est la réalité des choses aujourd’hui.

Qui a posé une bombe devant le palais royal de Bruxelles?

Une vidéo circule sur le net depuis hier, d’un attentat à la bombe devant le Palais royal belge. Evidemment, c’est un faux. Mais cette petite blague belge ne fait que symboliser la cassure qui se dessine irrémédiablement entre la Flandre et la Wallonie.

Pour rappel, on avait déjà eu droit en décembre au reportage bidonné par la rtbf elle même sur une scission virtuelle (cf. billet La Belgique est morte…). On dit jamais deux sans trois. Au prochain canular, le point final de la Belgique?

[youtube]7Leh-jVFjjg[/youtube]

Il faut dynamiter le Parlement Européen!

parlement européen bxlNon, je n’ai pas encore rejoint le camp des eurosceptiques. Je ne fais que réagir à un article du Monde du 19 mars sur un projet de réaménagement du quartier européen de Bruxelles. Puisque tout le monde se caresse le bas du ventre en ce moment, à quelques jours du cinquantenaire du traité de Rome, cet article est un joli pavé dans la mare.

A l’initiative de Guy Verhofstadt, le premier ministre belge, et de Romano Prodi, l’ancien président de la Commission Européenne, une mission a été confiée à un groupe d’architectes: donner un visage, une identité européenne à Bruxelles la technocrate. Partant du paradoxe selon lequel les Européens pestent du fait d’en être quand nos voisins tueraient père et mère pour en être, les architectes sont arrivés à la conclusion… qu’il faut raser le bâtiment du Parlement Européen de Bruxelles et le recaser ailleurs dans la ville! C’est radical et censé rendre à l’UE ses lettres de noblesse perdues.

Il est certain que le bien nommé « caprice des Dieux » n’est guère mis en valeur, flanqué entre une rangée de mini gratte-ciels européens et un pauvre terrain de basket au milieu de trois arbres… Pas très sexy tout ça!

Mais alors Messieurs, venez donc faire un tour à Strasbourg! Vous y verrez un bâtiment qui gagne à être (re)connu et dont l’architecture moderne est d’autant plus flatteuse qu’elle resplendit la nuit tombée dans le reflet du bassin qui l’entoure… Manque de chance pour les derniers pro-strasbourgeois, dont je suis, ce n’est pas la Commissaire à la Communication Margot Wallström (elle soutient le siège unique à Bruxelles via la pétition oneseat.eu. Tout le monde a droit au hors-sujet après tout…) qui proposera la non reconstruction du PE bruxellois pour un retour à la source, au seul Parlement Européen historiquement et juridiquement parlant: celui de Strasbourg.

Et puis, quitte à raser des bâtiments moches, autant raser utile! Le bâtiment Schuman qui abrite des bureaux de fonctionnaires à Luxembourg par exemple. On dépensera moins et l’on s’épargnera une laideur architecturale… Toujours dans l’Europe mais hors UE, je proposerais bien aussi de raser l’immonde bunker du Conseil de l’Europe aussi massif qu’inutile dans le paysage strasbourgeois.

Tout cela sent bon les débats stériles, malheureusement! Ou bien?

Bons baisers de Bruxelles!

Ced in BrusselLe week-end dernier, j’ai enfin pu, pour la première fois, réellement visiter notre chère capitale. Je reconnais que ce n’est pas très sérieux quand on tient un blog comme le mien, mais mieux vaut tard que jamais.

J’en retiens l’image d’une ville belle, gourmande, et fort chaleureuse, mais aussi d’un impressionnant quartier européen en fin de construction. Au passage, j’en ai profité pour visiter le fameux caprice des Dieux, la version bruxelloise du Parlement européen, en référence à son architecture qui reprend les formes du célèbre fromage…

Une visite riche en enseignements où j’aurai appris que le PE est co-décisionnaire des actions de l’UE! Et oui, le Parlement ne fait pas que décider du nombre de poils de nos brosses à dents! Il co-décide avec le Conseil (dans la limite des décisions peu importantes disponibles, cela va de soi). Le caprice des Dieux est aussi joyeusement truffé, ça et là, de photos du Parlement de Strasbourg. Un jour certainement, on les conservera comme des reliques d’un temps passé. Qui sait, on y ajoutera peut-être même l’original de la pétition Wallström à côté.

Finalement, j’ai regretté que mon audioguide ne me fournisse aucune explication sur le fait qu’on ait construit deux bâtiments presque en même temps à Strasbourg et Bruxelles. Avant de faire une pétition pour se plaindre du temps et des coûts de transport, la question aurait mérité d’être posée à l’époque…

De ce week-end, je retiens aussi quelques idées et interrogations:

Voyage en train

J’ai été bien surpris en prenant mon billet de train Luxembourg-Bruxelles. On obtient non pas un billet « normal », mais un double billet, avec un changement virtuel à Sterpenich, à la frontière belgo-luxembourgeoise. Insolite. Pour mon premier voyage en train sur le réseau belge, j’ai aussi été ravi de ne pas payer les 10€ d’amende à laquelle j’ai souscrit dans les trains français pour non compostage avec préméditation puisqu’en Allemagne (et dans les 27 moins la France a fortiori?) on ne composte pas bêtement son billet avant de monter dans le train. C’est cela aussi l’Europe des transports!

Bière

A Bruxelles, j’ai aussi rencontré mon nouveau meilleur ami: il est petit, il boit de la bière et fait pipi avec une insolente classe sur la place publique. C’est en suivant le Mannekenpis que j’ai découvert un bar juste à côté, le Poechenellekelder, et une bière toute aussi unique… à base de pin! Aux amateurs de bière de passage à Bruxelles ou Namur, je recommande vivement la Forestinne, une bière qui sent bon la forêt finlandaise! 🙂 Et je ne dis pas ça parce que ses papas brasseurs, de passage dans la capitale, m’en ont parlé avec amour. Les bieronados trouveront toutes les infos sur le site officiel de la bière ainsi que l’interview des brasseurs sur bierebel.com. Je ne manquerai pas de reparler de bière européenne dans un prochain billet. :-p

La carte postale-parenthèse d’un Européen jamais content (pour une fois) est passée. Retour à la dure réalité dès le prochain billet!