La campagne de pub que vous ne verrez jamais…

J’évoquais vendredi dernier la campagne de pub du parlement européen pour les élections de 2009. A n’en point douter, les discussions ont du être vives au sein de l’équipe créative et on ne saura peut-être jamais quelles pistes ont finalement été abandonnées. En voici en tout cas quelques-unes qui ne risquent pas de sortir et on comprend aisément pourquoi… Quoique…

A commencer par le thème du web, sujet de nombreuses discussions actuellement en Europe (cf. Hadopi en France), qui motiverait pourtant davantage les jeunes électeurs que l’étiquettage alimentaire. J’aurais beaucoup aimé voir l’affiche suivante. Dommage !

Le parlement aurait aussi pu surfer sur l’antagonisme modernité/traditions et laïcité/origines chrétiennes. Pas sûr que le Vatican aurait apprécié, ni les plus conservateurs des élus chrétiens-démocrates…

Foi de Strasbourgeois, on aurait aussi pu ressortir le classique débat stérile pour un siège unique du parlement européen… Il n’y a quand même pas photo entre un vulgaire morceau de nickel, une boîte de fromage et une cigogne…

Mais soyons sérieux un instant ! Revenons à la réflexion première sur le rôle du parlement. Souhaitons-nous véritablement que celui-ci devienne une chambre digne de ce nom avec des députés qualifiés et dévoués qui oeuvrent avant tout pour l’idéal européen ou souhaitons-nous continuer à observer le parlement comme un « porte-avions qui fait des ronds dans un bassin », pour paraphraser Jean-Louis Bourlanges ?

Last but not least, le service de communication aurait pu offrir sur un plateau cette affiche au PSE et plus particulièrement à ses traîtres membres anglais, espagnols et portugais qui ont officiellement annoncé leur soutien au candidat Barroso, pourtant issu de la famille politique opposée. Une honte sans nom qui rend le vote de juin prochain inutile hautement prévisible puisque 3/4 du parlement sera acquis à la cause du président de la Commission sortant. On se demande bien qui pourrait concurrencer Jose Manuel ? Merci à tous d’être venus, on est reparti pour 5 ans d’inaction…

Il n’y pas de doute, les prochaines élections s’annoncent sous les meilleurs auspices !

PS : Pour ceux qui souhaitent contribuer à cette (non)-campagne électorale, j’ai mis les photos de cet article en licence Creative Commons, il n’y a qu’à cliquer dessus pour les récupérer sur Flickr.

11 réflexions au sujet de « La campagne de pub que vous ne verrez jamais… »

  1. Bonne question, je crois que c’est le porte-avions qui a du prendre des cours de natation…
    Pour Strasbourg, on va d’abord tâcher de garder notre parlement entier, OTAN ou pas.

  2. juste une remarque, le Caprice des Dieux est produit en France, plus précisément en Haute-Marne, rien à voir avec Bruxelles, à moins de vouloir faire référence au titre du fromage, ou au fait que c’est un fromage industriel représentatif d’une certaine Europe…

  3. @Themistocle: oui, je sais bien que le caprice des dieux est un fromage français 😉 Mais c’est aussi le nom qu’on donne au parlement européen à Bruxelles en référence à sa forme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *