Bons baisers de Bruxelles!

Ced in BrusselLe week-end dernier, j’ai enfin pu, pour la première fois, réellement visiter notre chère capitale. Je reconnais que ce n’est pas très sérieux quand on tient un blog comme le mien, mais mieux vaut tard que jamais.

J’en retiens l’image d’une ville belle, gourmande, et fort chaleureuse, mais aussi d’un impressionnant quartier européen en fin de construction. Au passage, j’en ai profité pour visiter le fameux caprice des Dieux, la version bruxelloise du Parlement européen, en référence à son architecture qui reprend les formes du célèbre fromage…

Une visite riche en enseignements où j’aurai appris que le PE est co-décisionnaire des actions de l’UE! Et oui, le Parlement ne fait pas que décider du nombre de poils de nos brosses à dents! Il co-décide avec le Conseil (dans la limite des décisions peu importantes disponibles, cela va de soi). Le caprice des Dieux est aussi joyeusement truffé, ça et là, de photos du Parlement de Strasbourg. Un jour certainement, on les conservera comme des reliques d’un temps passé. Qui sait, on y ajoutera peut-être même l’original de la pétition Wallström à côté.

Finalement, j’ai regretté que mon audioguide ne me fournisse aucune explication sur le fait qu’on ait construit deux bâtiments presque en même temps à Strasbourg et Bruxelles. Avant de faire une pétition pour se plaindre du temps et des coûts de transport, la question aurait mérité d’être posée à l’époque…

De ce week-end, je retiens aussi quelques idées et interrogations:

Voyage en train

J’ai été bien surpris en prenant mon billet de train Luxembourg-Bruxelles. On obtient non pas un billet « normal », mais un double billet, avec un changement virtuel à Sterpenich, à la frontière belgo-luxembourgeoise. Insolite. Pour mon premier voyage en train sur le réseau belge, j’ai aussi été ravi de ne pas payer les 10€ d’amende à laquelle j’ai souscrit dans les trains français pour non compostage avec préméditation puisqu’en Allemagne (et dans les 27 moins la France a fortiori?) on ne composte pas bêtement son billet avant de monter dans le train. C’est cela aussi l’Europe des transports!

Bière

A Bruxelles, j’ai aussi rencontré mon nouveau meilleur ami: il est petit, il boit de la bière et fait pipi avec une insolente classe sur la place publique. C’est en suivant le Mannekenpis que j’ai découvert un bar juste à côté, le Poechenellekelder, et une bière toute aussi unique… à base de pin! Aux amateurs de bière de passage à Bruxelles ou Namur, je recommande vivement la Forestinne, une bière qui sent bon la forêt finlandaise! 🙂 Et je ne dis pas ça parce que ses papas brasseurs, de passage dans la capitale, m’en ont parlé avec amour. Les bieronados trouveront toutes les infos sur le site officiel de la bière ainsi que l’interview des brasseurs sur bierebel.com. Je ne manquerai pas de reparler de bière européenne dans un prochain billet. :-p

La carte postale-parenthèse d’un Européen jamais content (pour une fois) est passée. Retour à la dure réalité dès le prochain billet!

6 réflexions au sujet de « Bons baisers de Bruxelles! »

  1. bon, ben, enfin ! Vieux motard que jamais… 😉
    (ca vaut pour l’article comme pour le voyage)
    Bonne continuation européenne…
    Beate

  2. Bonjour.

    Etant moi-même amateur de bière, je me vois bien intrigué par cette bière à base de pin. Ceci dit rien de bien étonnant à ajouter du pin quand on sait que pour faire fermenter une bière on a toujours besoin de levure, levure de boulanger j’entends…! 😉

  3. Quand le barman m’a parlé de cette bière, j’ai aussi compris au « pain » au début, ce qui n’aurait rien de choquant puisque les deux sont composés de levure. En tout cas, je souhaite du succès aux deux brasseurs de Namur.

  4. aïe, aïe, aïe le Poechenellekelder… un piège à touristes (bon c’est pas le pire). Il y avait le « cercle des voyageurs » (à qq mètres de là) un peu bobo mais sympa, « La Fleur En Papier Doré » repère historique des surréalistes belges (tjs dans le coin) et la Bécasse où l’on sert de la lambique (bière à fermentation naturelle).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *