Y-a-t-il une comm' pour sauver le soldat UE?

EUtubeJe reviens à l’un de mes thèmes de prédilection: le fameux « plan D » de la Commission Européenne, alias la solution miracle de l’UE pour faire parler de et aimer l’Europe.

Avec son nouveau white paper, « Communicating Europe in Partnership », la Direction Générale de la Commission vient de nous gratifier de la suite de son plan D. Qu’est-ce donc? Rassurons-nous, il s’agit de bien plus que de l’ouverture du blog de Mr Stavros Dimas, Commissaire à l’Environnement.

Petite piqûre de rappel…

Le constat: la plupart des citoyens sont peu ou prou au courant des décisions européennes, ont souvent le sentiment de les subir.

L’objectif : mieux informer les citoyens européens et leur permettre de s’exprimer. Un travail d’autant plus riche qu’il faut le multiplier par 27!

La Commission s’est également saisie du manque de communication entre Bruxelles et les institutions nationales qu’elle souhaite associer davantage à son travail. Il y a du travail! Surtout dans les pays fortement centralisés où tout ce qui ne vient pas de LA capitale nationale peut être rapidement planté au piloris. Au hasard, je pense à Paris, critiquant bêtement l’UE, la BCE, etc… Je passe rapidement sur cette communication inter-institutionnelle. On parle là de procédures de travail pour fonctionnaires européens. Une démarche utile et nécessaire, mais qui ne changera pas l’avis négatif de nombreux citoyens européens.

Une fois n’est pas coutume, je tiens à féliciter la Commission et Mme Wallström sur le seul point nr 6 du white paper. Enfin, on va enseigner aux enfants les bases de l’UE! Cela n’a l’air de rien, mais l’éducation civique est LA clé du succès présent et futur du projet européen. Il est plus judicieux de bien éduquer un futur citoyen et d’entretenir ensuite son intérêt par des actions de communication à doses homéopathiques que de la matraquer de pubs et de brochures à l’âge adulte. A mon époque (pas si révolue), je n’ai reçu aucune éducation européenne. Comment s’y intéresser dans ces conditions, a fortiori si l’on ne voyage pas en Europe? A terme, ce genre de cours pourrait aussi être proposé en formation continue à de nombreux hommes politiques nationaux ou européens qui tendent à penser que Bruxelles rime simplement avec bonne paye ou interim de luxe, à défaut de mieux : d’une place au chaud dans leurs Parlements nationaux ! Car le problème majeur de l’UE est l’ignorance de son fonctionnement. Combien sommes-nous à savoir ce que fait l’UE, depuis quand, comment, pour qui, pour quoi, etc? Trop peu! Y compris dans la dite élite qui aime les beaux discours qui n’engagent que les autres.

La Commission entend aussi et surtout mettre le paquet sur le web pour faciliter l’accès de l’information auprès du grand public et favoriser les débats. EUtube partait d’une bonne intention, je reste à moitié convaincu. La CE entend aider à la création d’un réseau de sites traitant de l’Europe. Sur le papier, c’est très bien. J’espère juste que la Commission n’entrera pas dans la démarche complexe et stérile de tout faire elle-même et qu’elle saura utiliser à bon escient les quelques piliers du web européen comme Café Babel, les Euros du village ou le Taurillon pour envoyer des messages à leurs réseaux respectifs par ailleurs interconnectés. Car le bouche à oreille joue énormément dans cette histoire. A ma modeste échelle, je me souviens avoir convaincu une bonne poignée de personnes de voter oui au référendum pour le Traité Constitutionnel Européen. Si tous les blogueurs engagés en font autant… Quant à favoriser les discussions, je demande à voir. J’attends, par exemple, toujours une réponse de l’équipe de Mr Barrot, suite à mon mail sur les réimmatriculations dans l’UE, où j’invitais le Commissaire aux transports à lire mes mésaventures luxembourgeoises. Il serait dommage que la seule Direction de la Communication joue le jeu… Soit, toute la Commission se prête au dialogue, soit elle continue le jeu de l’autisme comme pratiqué depuis toujours.

Dernier point, l’équipe de Mme Wallström prévoit une nouvelle stratégie audiovisuelle pour 2008 pour soutenir les programmes parlant d’Europe et les médias régionaux avec les élections européennes de 2009 en ligne de mire. Il y aura là encore beaucoup à dire. J’y reviendrai.

Maintenant, j’ai hâte de voir tous ces bons mots en pratique. L’année 2008 promet!

2 réflexions au sujet de « Y-a-t-il une comm' pour sauver le soldat UE? »

  1. Attendons de voir déjà le résultat du Conseil européen… les manigances intergouvernementales sont les pires balles dans le pied européen qui soient.

  2. Es-tu au courant de la décision de la CJCE? Aimes-tu encore l’EU après celle-ci? Es-tu vraiment un européen mécontent? Une fois de plus nous subissons l’Europe.

    En voivi un autre exemple au sujet des 3 directives suivantes:

    Directive Service
    Directive Libre Circulation des Travailleurs
    Directive des Travailleurs Détachés

    J’avais écrit le 28 mai 2007 un énorme article sur la Directive sur la Libre Circulation des Travailleurs (ou des Travailleurs détachés) en mettant très fortement en doute la confiance de la CES (Confédération Européenne des Syndicats) quant à l’issue du procès (Laval Partneri Viking Vaxholm) et je les avais traités de naïfs, voire de manipulateurs. Je n’avais pas trouvé sur le Web la moindre des opinions exprimant comme moi, le Cimbre, plus qu’un doute quant à une issue en faveur des droits sociaux fondamentaux des travailleurs européens.

    J’avais raison et dans les affaires Laval Viking Vaxholm Partneri, le 18 décembre 2007, contrairement à l’opinion de l’avocat général (toujours suivie par la CJCE jusqu’à présent), la Cour de justice européenne (CJCE) a décidé que le blocus d’un chantier de construction, afin de contraindre un prestataire de service étranger à entamer des négociations sur les salaires et à signer des conventions collectives, est illégal dans le cadre des règles européennes sur la libre prestation des services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *