La Commission Européenne fait son cinéma sur Youtube

Après avoir écrit un gentil billet sur la qualité du service Communication de la Commission Européenne (cf. article Taurillon), j’attendais donc la suite des événements. Nous y sommes! Le département dirigé par Mme Wallström vient de lancer avant-hier son journal de bord multimédia sur… Youtube, la première plateforme de vidéos en ligne au monde! Désormais on pourra donc visionner des séquences sur divers thèmes tels que Galileo, 50 ans de construction européenne ou encore 24h dans la Direction Générale de la Communication. Bonne idée. J’ai bien apprécié les formats courts (1 à 2 min) qui se regardent entre deux portes. Les formats moyens (8-12 min) sont aussi plutôt intéressants mais me rappellent bien trop les pages Europa sur Euronews – mais cette critique est à moitié stérile puisque tout le monde ne reçoit malheureusement pas cette chaîne. En revanche, il faut être sacrément motivé pour regarder les 18 min d’un entretien très convenu entre Margot Wallström et quelques jeunes Européens triés sur le volet. J’ai du arrêter au bout de 7 minutes. Je m’étonne d’ailleurs de ne pas avoir été invité! Pour la prochaine vidéo peut-être… Ce mini-site mérite cependant quelques bémols. Dommage que les vidéos « Et si l’Europe n’avait jamais existé » où l’on est censé voir la vie d’un étudiant qui veut étudier en dehors de son pays (sans programme Erasmus) ou un frontalier qui veut tranquillement franchir la frontière (à l’époque des bonnes vieilles douanes) ne soient pas (ou déjà plus?) visibles. Dommage aussi que le multilinguisme reste un voeu pieu, même si on nous le promet prochainement. Sur ce seul point, on touche une des grandes faiblesses pour ne pas dire une des marques d’arrogance de l’UE qui tend à ne s’adresser à ses citoyens qu’à travers la langue du commerce. Ce qui me pousse à réitérer mon éternelle critique: tous ces médias sont fort intéressants mais n’attire(ro)nt que des « Eurofreaks » de mon espèce, pas des citoyens « normaux ». Or, c’est à eux qu’il faut s’adresser, à eux qu’il faut expliquer l’intérêt de l’Europe, dans leur langue. Manque de chance, ces Européens risquent plus de chercher Paris Hilton ou Sarkozy au G8 que Union Européenne dans Youtube! Pour autant, l’idée de vidéos en ligne accessibles à tous n’est pas déplaisante, loin de là. A la condition expresse que ces messages vidéo ne soient pas une fin en soi mais un outil pédagogique supplémentaire qui exprimera tout son potentiel via des relais non institutionnels, c’est à dire des blogs européens personnels ou associatifs. Dans sa stratégie de communication en ligne, j’ai l’impression que l’UE veut s’éxecuter toute seule alors qu’elle peut compter sur une blogosphère pro-européenne active de plus en plus influente et qu’on ne suspectera pas (ou très rarement) de complaisance ou d’eurobéatitude! De ce fait, je n’attends pas l’invitation de Mme la Commissaire et je m’éxécute en joignant une de ces vidéos pédagogiques qui explique très bien un problème traité dans un précédent billet: le roaming et son coût exorbitant pour les citoyens européens mobiles. Du reste, les 44 vidéos (pour l’instant) sont disponibles à cette adresse: fr.youtube.com/EUtube.

[youtube]5Y-Sl_-brEs[/youtube]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *