Flop 10 de la communication européenne 2.0

Exit 2011, une année riche en communication européenne 2.0 et en enseignements, avec du bon et du moins bon… Plus de trois ans après l’arrivée du web 2.0 au sein de la machine politico-médiatique européenne, c’est le moment de faire un premier bilan.
Entre réseaux sociaux avortés et opérations événementielles sabordées, voici une sélection totalement subjective des 10 plus beaux flops de 2008 à ce jour.


1. Ask your question!

Souvenez-vous en juin 2011: Herman van Rompuy, le président du Conseil européen, nous promettait le dialogue 2.0 grâce à Facebook. Bilan de l’opération : quelques dizaines de questions posées sur la page de l’événement par les plus eurogeeks d’entre nous et seulement 2 réponses du principal intéressé le jour J !

Incendié de critiques par une poignée de commentateurs (cf. mon billet d’alors), Herman finira par répondre à toutes les questions… au bout de 3 semaines et avec une inimitable langue de bois.

Du grand art ! On prend les mêmes et on recommence l’année prochaine ?

2. Herman van Rompuy sur Twitter

2011, année européenne du twitt, et le grand gagnant est : HvR !

Nul ne sait comment notre président a su s’extirper de la masse de faux profils d’hommes politiques, mais le fait est qu’il remporte haut la main le prix du twitt euro-bruxellois grâce aux +38.000 personnes qui le suivent.

Alors Herman sur Twitter, ça le fait ou pas ? Oui, pour qui aime suivre une voix présidentielle… Làs, à l’instar de son opération séduction « Ask your question », n’attendez aucune réponse de sa part ! Herman ne suit que 100 personnes et se complaît dans un rôle de flux d’informations à la Belga.

Après avoir tenté plusieurs fois de l’interpeller, je jette l’éponge, impossible de sortir le maître ès haiku de ses monologues !

3. Waltzing Mathilda

Lancé en avril 2010 par une poignée de fonctionnaires « branchés » de la Commission européenne, ce petit blog entre amis s’est donné pour objectif d’initier les eurocrates aux médias sociaux pour leur montrer qu’eux aussi savent être cool. Un blog oui, mais pour qui et pour quoi au final ? A fortiori avec un nom aussi improbable…

Quel bilan en 18 mois ?

  • aucune mise à jour pendant +6 mois
  • impossible d’y poster le moindre commentaire pendant +6 mois
  • des contenus 100% médias sociaux pas toujours très frais, surtout dans un web en constante évolution…

A force d’observer ce blog, j’en suis même arrivé à cette implacable conclusion : les médias sociaux, c’est un peu comme les frites* McCain, c’est ceux qui en parlent le moins qui en mangent le plus (et vice versa).

Sacrée Mathilda ! A force d’en parler tout le temps, elle en oublierait presque d’y goûter ! Chère Mathilda, as-tu déjà pensé à insérer quelques photos Flickr peut-être, quelques vidéos Youtube éventuellement, ou tout simplement un bouton Facebook « Like » sur chacun de tes billets ? Ne les cherchez pas, Mathilda n’en est qu’à ses premières séances de valse numérique…

A titre de (contre-)exemple, je vous recommande le blog non-officiel du parlement européen. Pendant que Mathilda apprend encore à danser, ses petits copains d’en face en sont déjà au rock acrobatique…

* Ironie du sort : son dernier billet parle justement de frites (belges).

4. EPSO/EU Careers

Embarqué lui aussi dans le traîneau de la communication européenne 2.0, le papa Noël des jobs européens s’est lancé dans une opération séduction à web ouvert. Haut les coeurs : 64.775 fans, rien que sur la page Facebook officielle ! Sans compter les 5.540 fans de la page « EU Careers – I’ve Applied« , soit en français dans le texte : « Carrières européennes, j’ai postulé ».

Imaginez la même chose avec une « vraie » entreprise et de « vrais » fans, ça donnerait quelque chose comme : « Hourra, j’ai postulé chez Coca-Cola (ou Sony, ou l’Oréal, ou autre), je me suis fait recaler, mais je surlike quand même ! ».
J’en ai rêvé, EPSO l’a fait !

Mais le meilleur reste Twitter : une succession de bêtes liens sans intérêt, un amas de paroles aussi mielleuses que malhonnêtes.

Je me souviens ainsi d’une discussion 100% langue de bois où un stagiaire d’EPSO me soutenait que la 1ère épreuve écrite des concours européens testait les compétences. Un mensonge flagrant et avéré que toute personne ayant passé ces tests saura reconnaître !

Attention EPSO, mentir, ça n’est pas bien ! Mais quand on ment sur le web, on traîne en plus cette image de menteur pour le restant de ses jours…

euroced epso twitter

5. EU Raconteurs, alias vis ma vie d’illustre eurocrate anonyme

Vous ne les voyez pas, vous ne les connaissez pas et pourtant ils sont déjà là… Qui sont-ils, que veulent-ils ? Nul ne le sait, mais il est déjà trop tard ! Les illustres eurocrates anonymes ont déjà envahi Facebook…

Susanne_COMP, Signe_RTD ou encore Gerhard_AGRI, que des figures publiques de renom, s’il en est. Et comme le dit l’adage, si à 50 ans tu n’es pas fan de Moritz_COMM, c’est que tu as raté ta vie !

moritz-comm-facebook

En fait, ces illustres anonymes ont tous un un point commun : ils ont été mandatés par EPSO (encore eux !) pour nous raconter, à nous autres citoyens lambda, des sornettes leur dur quotidien.

Tout le monde sait à quel point la vie de fonctionnaire européen peut être éprouvante voire difficile. C’est pour corriger cette injustice que les professionnels stagiaires en recrutement d’EPSO ont mis en place ce programme « EU Raconteurs ».

« Euro bubble » oblige, le discours est quasi-exclusivement en anglais. Rien de tel pour attendrir le grand public européen, qui on le sait, est majoritairement polyglotte, avide de réseaux sociaux et passionné par l’Europe !

18 mois plus tard, il semblerait que nos eurocrates aient quasiment cessé de se la raconter, circulez, y’a plus rien à voir !

6. Citzalia

Citzalia ou la promesse d’une immersion virtuelle au sein du parlement européen, pour réconcilier enfin le citoyen lambda avec ses institutions. Imaginez-vous un instant en personnage Lego dans le monde merveilleux des EuroSims et vous obtenez un projet à seulement 275.000€. Sortie officielle prévue l’an dernier on ne sait plus quand… J’ai tenté hier de lancer le jeu, en vain.

A défaut de site opérationnel, Citzalia peut toujours compter sur ses 112 fans Facebook, soit 2.455€ dépensés pour chaque acquisition de fan. Qui a parlé de crise ?

Pas sûr que mes parents y jouent de toute façon, si jamais ce site finit par fonctionner correctement…

7. Tweet your MEP

Twitter, Twitter, Twitter ! La prophétie l’annonçait dès 2010 : nous allions twitter comme des cabris ! Un an plus tard, mes parents n’ont toujours pas twitté leur eurodéputé(e) et ils ne sont pas les seuls au vu de l’infime nombre de questions affichées sur le site… Le feraient-ils plus volontiers d’ailleurs s’ils le/la connaissaient ?

Au final, une belle opération de communication pour le site Touteleurope.eu, rien de plus.

8. Linolounge

linolounge

Positionné comme « le » réseau social de niche pour les habitués de la bulle bruxelloise, Linolounge ne manquait pas d’atouts pour attirer un public CSP+ demandeur de jobs bien payés et de divertissement de qualité. Un concept intéressant à la base, malheureusement non exempt de défauts dans sa navigation et surtout lancé bien trop tard pour un public euro-bruxellois déjà hyperactif sur les grandes plateformes existantes, Facebook en tête. Dommage.

9. MyParl.eu

myparl.eu

Retour en 2007-2008 : Prenez deux entreprises de premier plan, Euractiv et Mostra, tirez une fausse bonne idée 2.0 de votre chapeau magique, puis saupoudrez le tout avec 4 millions d’euros : vous obtenez alors Myparl.eu, le plus gros flop de l’histoire de la communication européenne !

Initialement, Myparl aurait du être un forum amélioré façon Myspace, censé mettre en relation les eurodéputés avec les parlementaires des différents Etats-membres à la veille des élections européennes de 2009. Un projet centré sur le parlement européen donc, mais commandité par la Commission européenne, à la demande du parlement. Comprenne qui pourra…

Bilan : un projet mort-né dont il subsiste encore quelques vidéos sans intérêt, un embryon de blog et surtout beaucoup de questions sans réponse :

  • Comment la Commission a-t-elle pu signer un contrat de 4 millions pour un projet à durée déterminée (moins de 2 ans au départ) ?
  • Comment l’instigateur de ce site a-t-il pu se fourvoyer à ce point dans un projet aussi improbable qu’une tour de Babel ?
  • Pourquoi personne à l’époque n’a songé à investir cet argent intelligemment, dans des actions d’éducation auprès du grand public et des plus jeunes par exemple ?

Pas sûr que quelqu’un veuille déterrer le cercueil 3 ans plus tard, même pour y résoudre tous ces mystères.

10. ????

A vous de me dire quel est votre 10ème flop dans les commentaires !

Conclusion

Entre déceptions réelles et accidents industriels à la limite de la faute professionnelle grave, la communication européenne en ligne n’a pas fini de nous divertir. Alors que la bulle 2.0 commence doucement à se dégonfler dans ce petit monde d’initiés, espérons que le pragmatisme prenne enfin l’ascendant.
Rien ne sert de courir vers l’eldorado 2.0, il faut partir à point !

PS: Avis aux accusés de cet article et aux autres, je reste à disposition pour toute demande de conseil…

9 réflexions au sujet de « Flop 10 de la communication européenne 2.0 »

  1. Quelques phrases du dernier article de Frank Furedi où il note l’ambiance Orwellienne de certains exercices en ‘dialogue’
    http://www.spiked-online.com/index.php/site/article/11960
    méritent répétition ici :

    ‘Conversation’ has been hijacked by public figures who try to repackage their monologues as genuine dialogue.

    Deliberative democracy is neither deliberative nor democratic. Rather, it is about promoting propaganda through the pretence of having an open conversation.

    The depiction of an exercise in brainwashing as a new form of democracy shows that political rhetoric is just that these days – empty rhetoric.

    La technologie a bien évolué depuis les années 40, mais c’est un cas de « plus ça change… »

  2. @Craig: J’avoue que j’aime bien la pub sur l’avenir du transport, c’est une déformation professionnelle, désolé! Par contre, la course de frigos, c’est du surréalisme plus belge que belge, terrible! A l’image d’Oettinger…

    @Hugh: Donc c’est à nous de « hijacker » de nouveau cette conversation et c’est un peu l’objet de ce billet, malheureusement je doute que les personnes visées dans ce texte aient l’amabilité de répondre… Dommage, car quand on accepte la critique, on progresse pourtant, mais veulent-ils vraiment avancer?

  3. Hi Cedric,

    Thanks for the feedback on Matilda, we are always open to constructive criticism and it’s certainly true that we’re on a learning curve with this project. It’s good to know what we can do to make it better from an outside perspective.

    As the social media team of the Commission, we face a couple of interesting challenges in tackling the issues that you mentioned.

    We are a very small team with a number of diverse roles, and we are in the process of facilitating other units and DGs across the Commission as they establish themselves in social media, in addition to our role communicating online as the Commission. Our blog is just one of the many ways that we do that, briefing those in our network (and anyone else who might be interested – all welcome!) about the new tools we’ve tried, experiences or ideas we’ve had and featuring guest blogs from colleagues. It’s a service that we want to build upon, but it is only a small part of what we do.

    In terms of fresh content, again we are focusing sharing our genuine experiences as they happen, as we’ve found that this is something that can be helpful to our particular audience.

    It’s a fair point in terms of photo and video, and something we plan to develop, although in representing the Commission, we are not always as free as others might be in terms of the content we are able to post. In addition to issues like copyright and privacy (which are still evolving in national and European law and culture when it comes to the internet), other factors for us include respecting the Europa IPG, and the general technical and bureacratic issues that are always a part of the web communications of huge international organisations. That said, interesting and relevant content are important to us, and we hope to continue to develop our content for our audience.

    Regarding a Facebook button, actually do have a share button above and below each blog if you click through to the blog itself, although it as noticeable as we might like.

    Our comment facility is up and running on the blog, and we are happy to receive any feedback you have in the future, any suggestions for our readers and ourselves, and we will get back to you on comments as soon as we can.

    Thanks again for taking the time to review the blog, and we hope that you will continue to read and comment as we move forward!

    The Comm Social Media Team

  4. Hi, Cedric, thought you deserve to know that someone from EPSO has thought of you on late Friday night (early Saturday morning uups) – albeit in a personal capacity. Nice to find out you exist! Sorry (just this time) for your French readers, unless they would decide to use google reader, conveniently embedded into your page for your non-French followers. Lithuanian version was indeed BIG BIG fun :0 That was an introduction and my real comment to your post is there:
    http://galibuti.wordpress.com/2012/01/14/be-my-pitch/

  5. A french translation of our comment, apologies for the delay!

    Bonjour Cédric,

    Merci pour vos commentaires au sujet de notre blog Mathilde. Nous sommes ouverts à toute critique constructive et il est vrai que, sur ce projet, nous sommes sur une courbe d’apprentissage. Il est utile de recevoir un feedback externe pour nous améliorer.

    Nous sommes confrontés à plusieurs défis intéressants dans la résolution des problèmes que vous avez mentionnés.

    Nous sommes une très petite équipe, avec un certain nombre de rôles différents. Ainsi, nous aidons les autres unités et DG de la Commission à s’installer sur les médias sociaux, en plus de notre rôle de communiquer en ligne au nom de la Commission. Notre blog n’est qu’un outil de communication parmi d’autres, servant à partager avec ceux qui font partie de notre réseau (et tout autre personne qui serait intéressée – tout le monde est le bienvenu!) notre opinion sur les nouveaux outils que nous avons essayés, des expériences ou des idées que nous avons eues ainsi qu’à mettre en avant les contributions de nos collègues. C’est un service que nous souhaitons développer, mais il ne s’agit que d’une petite partie de notre travail.

    Pour ce qui est du contenu frais, nous mettons également l’accent sur le partage de nos propres expériences au fur et à mesure qu’elles se produisent, car nous avons constaté que cela peut s’avérer utile à notre public.

    Quant aux photos et vidéos, vous avez raison, et nous prévoyons d’ailleurs d’inclure cette fonctionnalité, même si nous devons faire face à davantage de restrictions quant au contenu que nous sommes autorisés à publier. En effet, en plus des questions de droits d’auteur et de respect de la vie privée (en pleine évolution dans le droit national et européen) et de la culture quand il s’agit de l’internet, nous devons également tenir compte d’autres facteurs tel que le respect de l’IPG Europa, ainsi que d’autres questions générales techniques et bureaucratiques qui font immanquablement partie de la communication web des grandes organisations internationales. Cela dit, nous nous efforçons d’améliorer sans cesse le contenu que nous proposons à notre public afin qu’il soit toujours intéressant et pertinent.

    En fait, nous avons un buoton ‘share’, mais il n’est pas assez visible.

    Enfin, il est dorénavant possible de poster des commentaires sur notre blog, et c’est avec plaisir que nous lirons tout éventuel feedback de votre part ou toute suggestion à l’intention de nos lecteurs ou de nous-mêmes et nous y réagirons le plus rapidement possible.

    Merci d’avoir pris le temps d’examiner notre blog. Nous espérons que vous continuerez à nous lire et à nous faire part de vos commentaires!

    Comm Social Media Team

  6. Nice roundup! For Number 10, almost any given EU facebook page would probably do. You know the ones where they simply hook a page up to their Press Releases and hope people will like them. As if.

    As for Waltzing Mathilda, don’t forget their charming habit of publishing comment spam! 😉 But you can’t exactly blame them for the poor design and functionality of the site. That’s another department.

  7. Le clip de la DG élargissement « Growing together – DG Elargissement », une parodie de Kill Bill, avec l’Européenne contre les BRIC moins la Russie. Accusé de racisme, retiré de Youtube, des copies du clip sont toujours visibles. En le regardant, on se demande si la Commission a engagé Gaston Lagaffe pour le réaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *