Si tu as un problème, dis le à Barroso !

Que peut faire l’Union Européenne pour améliorer votre vie ? Si comme moi, vous vous posez cette question, alors je vous invite à visiter TellBarroso.eu, un site lancé par le parlement Européen et le Center for European Studies. Une boîte à idées virtuelle qui offrira par ailleurs à 10 participants sélectionés la chance de rencontrer Barroso pour discuter des propositions.

Améliorer quoi ? Je pourrais commencer par des « plaisirs » égoïstes. Je me dis que l’UE pourrait par exemple m’aider à trouver un emploi ou encore simplifier mes démarches chaque fois que je déménage d’un Etat membre à l’autre… Parce qu’au début, on s’amuse de la diversité des conditions locatives / bancaires, des contrats de téléphonie, des modalités d’enregistrement comme nouveau résident ou encore d’immatriculation de sa voiture, mais après plusieurs expériences, on se dit que la route d’une Europe des citoyens est encore longue et qu’un « package de base » sur tous ces points commun aux 27 ferait vraiment du bien !

Et puis il y a les « désirs d’avenir » pour reprendre Ségolène dans le texte, des désirs pour l’ensemble de la population européenne. Le rêve d’une UE qui ne serait plus l’apanage de frontaliers, ni de quelques étudiants erasmus, une UE pour laquelle on se rendrait dans les urnes parce qu’on sait ce qu’elle fait pour nous. Une Europe qui assumerait sa culture, son modèle social, son humanisme… Une Europe qui affirmerait enfin ses frontières et son ambition sur la scène mondiale…

Tout cela, je ne l’ai pas encore dit à Jose Manuel Barroso. Je ne saurais dire pourquoi, j’ai fait un blocage subconscient sur sa chemisette ! Comme j’aime le répéter souvent, ce qui manque à l’UE, c’est du rêve. L’Europe doit faire rêver ! Et Jose Manuel en chemisette posant devant une vulgaire carte d’Europe, ça fait trop « Europe d’en bas », trop « cheap ». Mon conseil arrivera donc trop tard auprès des créateurs du site, mais j’aurais aimé dire à Barroso qu’il pose dans un contexte de rêve, comme ci-dessous. Jose, fais nous rêver !

tell-barroso-beach

En fait, j’aimerais dire beaucoup de choses à notre Président de la Commission, mais surtout une : qu’il prenne ses indemnités de départ et qu’il quitte Berlaymont ! Jose, 5 ans ça suffit ! Tu as travaillé comme un fou, tu as mouillé ton maillot comme aucun autre prédécesseur, prends des vacances, pars au soleil. Là-bas, tu oublieras un peu l’Europe, penseras peut-être un peu à l’Europe et au bien de ses citoyens du bout du monde, à défaut d’y avoir pensé suffisamment durant les 5 dernières années.

Tout cela, j’aimerais le lui dire, mais je doute qu’il m’entende…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *