Libertas Wars – La menace fantôme ?

A deux mois du prochain scrutin européen, on se demande encore ce que font les « grands » partis français. Au PS, Martine se cache derrière une pomme illuminée. A l’UMP, on attend encore les listes et le programme. Et au milieu de ce joyeux attentisme, une voie royale laissée aux partis anti-européens et/ou extrêmistes, FN en tête (cf. bad buzz de Jaurès), suivi de près par Libertas qui semble faire preuve d’un certain zèle… Comme en témoigne cette vidéo non-officielle, a priori réalisée par un militant plutôt doué en montage vidéo, intitulée « L’Empire bullocrate contre-attaque« .

Bienvenue dans Libertas Wars, une histoire qui se déroule dans une galaxie fort lointaine où la gentille princesse Amidala-Ganley affronte les vilains Dark Pöttering et Dark Barroso au sein du « moulodrome » européen. Franchement, en bon fan de Star Wars, j’ai souri et je ne peux que féliciter l’auteur pour cette jolie parodie. Chacun se fera sa propre opinion sur le « combat » du gentil Irlandais Français face au méchant Européen…

[daily]x8xqh1[/daily]

La saga Libertas semble promise à un bel avenir sur nos écrans web. Gageons que l’auteur de cette vidéo – a priori fan de Star Wars lui aussi – continue le parallèle avec la saga de George Lucas. Petite déception cependant : le casting. Les membres de Libertas auraient mérité d’être dans le côté obscur. Soyons honnêtes, les personnages les plus appréciés de Star Wars ne sont ni les Skywalker, ni les princesses, mais les Dark Vador & Cie. Le public préfère les méchants, les salauds, les justiciers vengeurs ! Quel plaisir gâché, j’aurais tant aimé voir un Dark Nihous, padawane de Dark Villiers, lui-même disciple de Dark Ganley, alias l’Empereur de la contestation anti-Bruxelles. Que des personnages obscurs sur le papier, mais tellement gentils et altruistes au fond…

Au lieu de ça, nous sommes condamnés à attendre la suite de l’histoire, que tout fan de Star Wars pourra prédire : la princesse Amidala-Ganley croisera bientôt dans la forêt un certain Jar-Jar Binks (joué par le chasseur Nihous ?), idiot du village intergalactique, avant de mourrir quelques années plus tard. Prémonitoire pour Libertas ? Il n’y a pas si longtemps, je me souviens encore d’un Dark Villiers rencontrant l’aîné du village gaullois, Dark Pasqua, avant de crasher leur astronef Falcon RPF… dans une galaxie pas si lointaine, cette fois-ci.

6 réflexions au sujet de « Libertas Wars – La menace fantôme ? »

  1. Merci de vos idées 😉
    En fait, je songeais surtout au personnage central, le bon petit fromage perdu au milieu de ce monde de brutes. Comme Libertas, j’aime bien être libre d’en manger sans qu’on me dise que c’est mauvais pour mes artères.

  2. Cher L! Nous avons au moins un point commun: j’ai l’impression que nous aimons tous les deux le vrai fromage, sous-entendu celui qui a du goût, de la matière grasse et qui embaume le frigo…

    Quand vous ou moi mangeons un camembert par exemple, nous savons pourquoi et nous savons ce que nous avalons, entre autre de la matière grasse (45%!). Nous savons aussi que cette matière bénéfique en quantité raisonnable pourrait avoir quelques facheuses conséquences sur la santé si, dans un schéma purement théorique, nous ne nous nourrissions que de camemberts… Vous le savez, mais ce n’est pas le cas de tout le monde! Tout le monde n’a pas eu droit à une éducation alimentaire (ou pas) digne de ce nom.

    Si vous reprochez ce projet de signalétique, alors il faudra être cohérent avec vous-même et par exemple dénoncer l’affichage des propriétés culinaires dans les fast food, supprimer les pubs « mangerbouger.fr » ou encore effacer les mentions « fumer tue » des paquets de cigarette.

    Bien sûr, jusqu’à présent, on a pas encore décelé de cancer du camembert, mais cet étiquettage a un rôle purement pédagogique. D’ailleurs, puisqu’on parle de Libertas, quand Mr de Villiers annonce la fin des fromages à pâte molle, il ment et vous le savez très certainement, si vous vous intéressez au fromage et visiblement c’est le cas.

  3. et le concombre slovène, hein, pourquoi on en parle jamais du concombre slovène ?

    Pour revenir au sujet, il me semble qu’en fait ce detournement est a contresens.

    Que je sache, les rebelles n’ont jamais lutté pour « l’independance » de leur planete ou l’explosion de la vieille republique inter-galactique, mais au contraire pour sa restauration !

    A part quelques oligarchies marchandes, qui ont interet a louvoyer, afin de payer « moins d’impots », et faire plus de benefices. ils se trouvent qu’ils appelent cela « liberté ».

    Le voila le Ganley…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *