L'Européen pas content fait sa post-rentrée

Et toi l'Européen, viens par ici...Certains d’entre vous l’auront remarqué: la ligne éditoriale initiale de ce blog a été chamboulée cet été. Je traiterai désormais beaucoup moins de sujets de stratégie politique et éluderai les sujets franco-français pour me concentrer sur le seul sujet européen. Ce sera l’occasion de faire part de mes humeurs, non plus seulement politiques, mais aussi liées à l’économie, aux nouvelles technologies, à la santé, etc…

Le débat présidentiel français bat déjà son plein, occultant le débat européen. D’où cette évolution nécessaire du contenu.

Pour ceux qui, comme moi, regrettent le manque de (vrais) discours sur l’Europe, je vous invite à copier-coller le code html depuis ce site sur votre blog pour afficher la mini-bannière ci-contre.

Toujours pas content, mais il y a encore de l’espoir! 🙂

7 réflexions au sujet de « L'Européen pas content fait sa post-rentrée »

  1. Bravo!

    Vous ayant critiqué férocement de multiples fois dans votre site-forum sur le domaine du marketing politique, je préfère visiter votre site pour apprendre et comprendre un pensée construite et politiquement autrement orientée que la mienne. Le marketing politique nous ramène tôt ou tard aux riches heures de Steewie.

    J’ai une question. Comment voyez-vous la position de l’Europe, dans le cadre de l’application progressive de l’AGCS. L’UDF, résolument européenne, a une attirude interessante face à la privatisation d’un service public, celui de la distribution de l’énergie domestique, en l’occurence de GDF. L’UDF ne vit-elle pas une contradiction avec la libre circulation européenne, avec un AGCS qui oblige à ouvrir tous les secteurs de la vie publique au domaine privé, et avec son « envie d’Etat » que demande Monsieur Bayrou?

    Merci de nous donner une analyse économique.

  2. A Pierre:
    Pour le ME, c’est déjà fait 😉 Pour le Taurillon, pourquoi pas.

    A Thomas:
    Au risque de te décevoir, je pense ne pas être en mesure de t’apporter une analyse exhaustive sur ce sujet (l’AGCS) que tu maîtrises bien mieux que moi. J’attendrai donc ton analyse pour en apprendre plus sur le sujet.
    L’UE est visiblement en phase avec l’OMC pour la libéralisation des services. En témoigne la fameuse directive services, dite Bolkestein. Et à juste titre quand on sait que les services représentent 60% des emplois en Europe et qu’on attend, à l’instar du marché des télécom, une augmentation mécanique de la concurrence>consommation>création d’emplois dans les services. Sauf que ce raisonnement est théorique et qu’on ne sait pas (ou on ne veut pas le savoir) encore s’il s’appliquera de même à d’autres types de services.

    Le sujet étant vaste, l’idéal serait de le traiter dans un billet entier. On va faire simple: pour ta question concernant l’énergie puisque c’est d’actualité en France, je ne crois pas qu’il faille lier la ligne pro-européenne de l’UDF avec cette position contre la privatisation de GDF, ou même d’EDF il n’y a pas si longtemps. Je crois que Bayrou, en l’occurrence, a un fond certain de sincérité, mais en rajoute une bonne couche contre l’UMP dans le cadre de sa stratégie de différenciation pour 2007. Je pense que malgré ce qu’on peut lire – l’UDF votera contre le projet de fusion Suez-GDF – le vote UDF sera, à mon avis, partagé, à l’instar de la motion de censure dont on a fait beaucoup de bruit alors que seulement 1/3 des députés udf l’ont votée! L’UDF est en encore en restructuration et Bayrou cherche sa case sur l’échiquier politique français. Il trouve là une bonne occasion de hausser le ton.

  3. D’accord Cédric.

    Je suis un enfant de la République et non des marchés, né à Strasbourg, je suis un enfant de l’Europe, et donc du Parlement européen et non du Traité de Rome.

    Voyant moi-même que personne ne s’exprime à ce sujet à Rénover Maintenant, le courant VIème République du PS, dont je fais partie (canal historique avant le ratachisme curieux d’Arnaud Montebourg à Ségolène), je suis entrain d’écrire un billet. Mais une chose est déjà sûre, l’adhésion à OMC et à son Accord connexe (qui conduira d’ici 4/5 jusqu’à la privatisation de l’Education Nationale) n’a jamais été présentée au débat devant les Chambres, et donc au débat public.

    Bonne continuation

    Thomas Rudolf, Strasbourg

  4. Prenons la question des services d’un point de vue très (trop) pragmatique. Le marché européen est très cloisonné, ce qui permet aux opérateurs téléphoniques de nous gratifier de tarifs excessifs liés au roaming (mais quel est ce mot barbare?): appeler ou recevoir un appel depuis un autre pays membre est surfacturé de l’ordre de 80%…
    On nous dit souvent que la libéralisation des services est une mauvaise chose mais les Européens (et surtout les Français) ont parfois (qui a dit « souvent »?) la mémoire courte:

    – qui se souvient du temps béni des monopoles sur les lignes arériennes. Paris-Londres, c’était soit Air France soit British Airways… Et comme les voyageurs, les prix voyageaient à 10 000 pieds. Sans Union européenne, pas de Ryan Air …

    – qui se souvient du temps des monopoles téléphoniques? Quand France Télécom vous faisait payer 70 euros pour avoir le droit de payer votre connexion bas débit à la minute? Sans Union européenne, pas de Free Telecom …

    Alors dans son principe, une directive qui voudrait essayer de voir comment libérer la totalité des services est elle une mauvaise chose? Pensez à votre roaming …

  5. je découvre votre site mais je ne sais pas encore m’en servir car il y a beaucoup à lire. je veux juste intervenir en tant que maman de 4 enfants (55ans) ayant été mère au foyer pendant 20 ans (un mari salarié ouvrier SNCF) ; j’ai voté non à l’europe pas contre l’europe mais contre la politique financière de l’europe qui nous oublie nous, les « petits » et qui ne fait des lois que pour les financiers ; je regrette que le débat sur l’élection présidentielle occulte l’opinion de tous ceux qui ont dit non ; votre site va me servir à m’informer mais je retrouve dans vos propos le langage des politiciens (c’est à dire peu ouvert et compréhensible par la partie de population (6 MILLIONS d’ouvrier et 7 millions d’employés qui n’ont pas plus que le bac comme ouverture intellectuelle) ; je vais tout de même essayer de « m’accrocher » au moins pour m’informer mieux qu’avec l’aide des médias télévisuels ; merci d’avance.

  6. Josiane,

    je comprends en partie votre vote. Mais je trouve regrettable qu’on ait refusé le TCE non pas pour ce qu’il apportait mais pour protester contre une situation économique inquiétante et un gouvernement autiste. A cette fin, il y aura l’élection présidentielle. C’est là qu’il faut punir nos dirigeants!

    J’aimerais vous dire que l’UE est responsable de l’emploi en général. Malheureusement, dans un monde global, l’UE n’a aucune réelle politique de l’emploi. Ceci reste du ressort des Etats membres. L’UE a en revanche tout mis en oeuvre depuis 50 ans pour favoriser les échanges économiques intra-européens. On n’a que trop peu salué ce succès. En revanche, quand les problèmes nationaux s’accumulent, on trouve rapidement un fautif qui, étrangement, est aussi coupable de tous les maux : l’UE. Je n’ai que 27 ans et j’ai l’impression que les politiques français aiment se décharger de leur incompétence sur le dos de l’UE…

    Vous dites que la voix des petits est occultée par le débat présidentiel. C’est vrai. D’un côté, on nous bassine avec le Ségo-Sarko show. De l’autre, les anciens nonistes ne pensent qu’à leur petite personne et continuent sur leur ligne « anti-« . Antilibéral à l’extrême gauche, anti-UMPS à l’extrême droite. L’important n’est pas l’anti mais le pro. L’important n’est pas de savoir comment tuer l’ennemi politique mais que faire pour éviter la paupérisation d’un pays comme la France par exemple? Ne trouvez vous pas triste de voir ces politiques se chamailler pour savoir qui aura sa tête sous les projecteurs? Moi oui. Plus aucune personnalité politique ne parle d’Europe ni de précarité et c’est bien dommage.

    Dernier point. Vous ne devriez pas faire de complexe autour d’un diplôme. Ceci est d’ailleurs une spécificité bien française que je déplore, même si vous pourrez à juste titre objecter que je ne crains pas grand chose avec mon bac+5. L’intelligence et la compétence ne se mesurent pas uniquement sur un morceau de papier. Il n’y a qu’à voir certains énarques parachutés dans les hautes sphères de l’Etat pour remettre en question l’intérêt de ces dits papiers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *