J'aime bien Rama Yade

rama-yade-europeNoël approche, l’heure devrait être à la fraternité. Au lieu de cela, la politique française semble plutôt à couteaux tirés ces temps-ci. Oubliée la belle PFUE! L’heure est au jugement de la secrétaire d’Etat française aux droits de l’homme, Rama Yade. Son péché ? Elle est jeune, jolie, elle parle bien et tient son rang dans un domaine de toute façon acquis à la vision idéaliste d’un monde parfait. Mais elle a aussi et surtout refusé de mener la future campagne européenne de 2009 pour l’UMP et/ou la succession de Jean-Pierre Jouyet aux affaires européennes. Une hérésie pour certains membres de l’UMP…

L’Europe ne l’intéresse pas (encore?), elle préfère «briguer un mandat national avant d’aller à Bruxelles». L’Europe, ça ne vaut pas Paris quand on veut faire carrière, c’est sûr. L’Europe, Rama ne la connait peut-être pas au fond, mais peu importe, chaque Parisien a le droit de croire que l’Europe s’arrête aux frontières d’Eurodisney à Marne la Vallée. Rama avait bien voté non au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen, personne n’est parfait.

La véritable question n’est pas cette attitude effectivement peu compréhensible, mais plutôt les remarques désobligeantes de certains de ses collègues qui cautionnent depuis des années un système franco-français d’euro-bouche trou. Pourquoi ne dénonce-t-on pas tous ces eurodéputés français qui, à peine élus à Strasbourg, démissionnent le lendemain, voire le surlendemain (=dès l’élection locale/nationale suivante)? Je citerai un seul exemple : Nicolas Sarkozy, tête de liste RPR aux européennes de 1999, démissionnaire le même jour, préférant son poste de député-maire de Neuilly/Hauts-de-Seine. Mais alors pourquoi dire à tout le monde qu’on veut aller à Strasbourg si on n’en a rien à faire? Car cette hypocrisie ne se limite pas à un élu ou un parti, elle concerne la quasi-totalité de la classe politique française qui se résigne à venir manger à la cantine européenne quand elle n’a nulle part ailleurs où aller. Une anomalie quasi-inconnue dans le reste de l’UE. A titre de comparaison, un député allemand fera le choix dès le début d’une carrière allemande ou européenne et s’y tiendra.

Rama, que tu aies voté non en 2005, c’est con. Que tu préfères prétendre à une postérité franco-française plutôt qu’européenne, c’est dommage, mais pourquoi pas. Que tu sois honnête, oui! Au lieu de villipender cette honnêteté extrêmement rare, on ferait bien d’en faire un cas d’école. Siéger à Bruxelles est tout aussi, voire plus honorifique que de siéger à Paris. Mais attention Rama, même si les imbéciles seuls ne changent pas d’avis, il ne faudrait pas un jour prétendre vouloir aller à Bruxelles pour témoigner d’un amour tardif de l’Europe et accrocher au passage une médaille de plus à ton tableau électoral, surtout si c’est pour divorcer en milieu de mandat parce que l’amour de la France et de Paris est plus fort que tout…

D’ici cette échéance qui n’arrivera, espérons le, jamais à Rama, on pourra compter le nombre d’hypocrites qui se présenteront à Strasbourg à défaut de mieux. Puisqu’en France, on sait faire des lois à tout va, après la loi contre le cumul, édictera-t-on une loi contre les girouettes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *