Europeana, nouveau plan cul… ture en ligne

J’en avais parlé l’été dernier, c’est maintenant une réalité… ou presque: Europeana, l’encyclopédie européenne en ligne, en réponse au programme de numérisation de livres par Google, a été officiellement lancée hier. S’inspirant d’une belle légende européenne, celle d’Icare, elle s’est élevée des tréfonds du web… avant de se crasher en catastrophe quelques heures plus tard. Après le démarrage bâclé d’EuroparlTV et surtout au regard des sites institutionnels européens tous plus inutilisables les uns que les autres, l’UE continue son odyssée du web raté. Victime de son succès, Europeana n’a pu résister aux 10 millions de connexions en une heure, à l’instar du géoportail de l’IGN (le « Google Earth » made in France) il y a un an. Sauf que contrairement à l’institut de cartographie réparé après quelques jours, Europeana s’excuse sur sa page d’accueil de ne pouvoir être disponible avant la mi-décembre. Je comprends que l’afflux d’internautes soit supérieur à celui connu par l’IGN et que cela nécessite plus d’investissement en serveurs. Mais 3 semaines d’attente, ça commence à faire! Malgré toute cette expérience web engrangée depuis des années, l’UE s’enlise dans une politique de communication en ligne qui sent bon l’amateurisme. Y-a-t-il des webmasters compétents à Bruxelles?

Quelques rares élus ont tout de même pu brièvement apercevoir la chose et pris une capture d’écran de la première page qui met en exergue les recherches les plus effectuées. Comment dire…

On saura ce qui préoccupe les Européens en dehors de la crise. Cela me rappelle d’ailleurs le lancement de EUtube, la chaîne officielle de l’UE sur Youtube. Une vidéo avait bien buzzé à l’époque (presque 800.000 vues depuis un an), j’en profite pour la resservir ci-dessous.

[youtube]3kHoHH-05yI[/youtube]

Finalement, le sexe fait vendre, ce n’est pas nouveau. L’UE devrait-elle communiquer plus sur ce thème pour faire parler d’elle?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *