Couleurs tchèques ou présidence transparente

Le 1er janvier prochain, la France passera le relais à la République tchèque à la tête du Conseil de l’Union Européenne. Franchement, je n’attends pas grand chose de ce pays dont le Président Vaclav Klaus est à la pointe de l’euro-scepticisme. Comme toute présidence qui se respecte, l’emballage marketing est de mise: nouveau site web, EU2009.cz, qui sera officiellement lancé le 1er décembre 2008, mais aussi nouveau logo multicolore qui reprend en fait les couleurs d’autres drapeaux européens. C’est joli comme un assemblage de briques de Lego.

Cadeau bonus, le gouvernement tchèque nous a même réservé une vidéo de présentation avec quelques célébrités nationales, en ligne depuis deux mois déjà. Certains y voient un signe positif, une volonté de faire avancer la cause européenne. D’autres y voient un signe de provocation à l’égard de l’UE. Entre les deux, je me risque à une 3ème voie: cette vidéo ne m’inspire rien, je ne l’ai tout simplement pas comprise! Si quelqu’un est capable de m’expliquer le pourquoi du comment, je suis preneur… Certes, je ne suis pas dans la cible, mais je doute que cette campagne pub (de 450.000€) ait un impact favorable sur les mentalités tchèques.

[youtube]xi6dKIRjAaw[/youtube]

Et si finalement le volontarisme euro-tchèque prenait forme en réaction à un Sarkozy en verve sur les questions économiques qui viendrait mettre son grain de sel dans la présidence tchèque au lendemain de sa fin de mandat?

3 réflexions au sujet de « Couleurs tchèques ou présidence transparente »

  1. « Europa to osladime » signifie textuellement « Nous allons adoucir l’Europe », mais au sens figuré cela signifie aussi la mettre au pas, la mater.
    L’intention de cette vidéo est probablement de calmer les eurosceptiques tchèques, en leur montrant des grandes figures de leurs pays, soudées pour calmer Bruxelles, montrer de quel bois ils sont faits, et ne plus être des « boulets », aux ordres du bloc euro-occidental.
    Comme si une présidence du Conseil pouvait vraiment faire avancer quoi que ce soit… (?)

  2. Moi Cedric,
    sorry for not writing in French, we were happy that we were able to understand because our French is not so good.

    We would like to write some Czech point of view of the spot « Evrope to osladime ».

    Firstly, we would like to stress that even we Czechs do not understand this spot either.

    « osladit to někomu » (to sweeten sb.) has two meanings:
    1. negative, which is more common:
    give sb. a taste of their own medicine
    faire payer qch à qn
    2. positive
    sweeten the pill for sb.
    adoucir la vie à qn.

    So it depends on each person how he understands the message.
    (Moreover, foreigners will hardly understand the « motto » at all.)

    It reminds us the famous Czech book « Chveik »(Švejk). The novel tells the story of the Czech veteran Josef Švejk and his adventures in the army. Švejk is so enthusiastic about faithfully serving the Austrian Emperor that no one can decide whether he is merely an imbecile or is craftily undermining the Austro-Hungarian Army’s war effort.The idiocy/subversion of Švejk has entered the Czech language in the form of words of švejkovina (« švejking »), švejkovat (« to švejk »), švejkárna (military absurdity).

    Another example of the « švejking » is the plot: everybody is on meeting, they look like working, however they are playing instead. So it may give message: Let’s pretend we care, however let’s do it in « relaxed style », for is it really so important to care?!

    Yours,

    Blanka and Mira

    p.s.What about visiting Prague during presidency to see how it really works under the Czechs? You are welcome!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *