Aidons la Suède… elle en a besoin!

En ces temps de crise, il faut se serrer les coudes entre Européens! Si seulement nous pouvions actuellement… La Suède va mal. L’Europe va mal et n’a plus d’argent dans ses caisses. Qui va éponger nos dettes, a fortiori celles des Suédois? Heureusement, le monde n’est pas fait que de vilains profiteurs capitalistes égoïstes. Nos frères d’Afrique sont là et ont lancé une initiative HelpSweden.org. La collecte de dons s’organise, les messages d’amitié émergent comme le montre cette vidéo tournée par la branche ghanéenne.

[youtube]7gH3Y1aKho8[/youtube]

Il n’y a rien qui vous choque dans tout cela?

Bien sûr, vous l’aurez compris, tout ceci n’est qu’une vaste campagne publicitaire jouant à fond l’humour, orchestrée par l’UNDP, le programme de développement des Nations-Unies. La vidéo et le site ont déjà un mois et demi. Une manière d’interpeller l’UE longtemps en avance car la Suède en occupera la présidence au 2ème semestre 2009. Dommage tout de même que les créatifs n’aient pas plutôt pensé au Royaume Uni ou à l’Islande, ça aurait créé grand buzz…

Car l’Islande ruinée, en train de mendier comme un pays pauvre, a déjà quelques promesses de dons…

  • 1,6 milliard d’euros du FMI
  • +500 millions d’euros de la Norvège
  • +157 millions de la Pologne
  • +40 millions d’euros des îles Féroé
  • + une aide à définir de quelques autres pays de l’UE…

Soit 4,68 milliards d’euros (6 Mrds $) pour une île de 300.000 habitants qui paye au prix fort ses actifs toxiques. Loin du compte puisque le gouvernement islandais estime qu’il faudra 7,3 milliards pour éponger la dette… Un plan de sauvetage qui fait écho aux quelques autres milliards annoncés par les États-Unis et l’UE pour sauver leurs banques.

A titre de comparaison, on estime à 20 milliards d’euros la somme nécessaire pour éradiquer la faim dans le monde sur un an, dont une grande partie reviendrait à l’Afrique… Car la situation africaine ne s’est guère améliorée ces 20 dernières années. Pauvreté, malnutrition: rien n’a changé. Pis encore, l’Afrique exporte de moins en moins vers l’Europe à mesure que ses importations augmentent. Heureusement que les États riches (ou anciennement riches) ont signé en 2000 la déclaration du millénaire de l’ONU, s’engageant à diviser par deux la pauvreté et la malnutrition d’ici 2015. Un vœu pieux? L’été dernier, l’UE prévoyait de verser à l’Afrique 1 milliard d’euros (non utilisé par la PAC) pour financer l’agriculture africaine. Un geste aujourd’hui remis en question par la crise financière. Encore un vœu de plus? Et l’on s’étonnera ensuite des flux d’immigrants africains vers l’Europe avant de se féliciter que nos frontières sont heureusement infranchissables grâce à de miraculeux quotas.

Il y a 23 déjà, l’hémisphère nord chantait « We are the world« . De quel monde parle-t-on aujourd’hui? D’un monde où l’on paye les pots cassés par des tricheurs en laissant mourir d’honnêtes hommes?

Une dernière devinette en conclusion: quelle est la première cause de mortalité dans le monde?

[daily]kUPKskT2LMxAFsyiue[/daily]

5 réflexions au sujet de « Aidons la Suède… elle en a besoin! »

  1. La crise alimentaire ne figure pas dans le Plan d’Actions du G20:
    http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?post/2008/11/16/G20-La-crise-alimentaire-ne-fait-pas-partie-du-Plan-d-Action-de-la-World-Economy

    L’Islande n’a que ce qu’elle mérite, comme l’Irlande, comme le Royaume-Uni. Ces Pays ont tiré sur la ficelle de la « libre circulation » de tout et de plus encore, sur la « concurrence libre et non faussée », sur « l’autorégulation par le marché », mais, pour les deux derniers de ces pays, aussi sur la concurrence déloyale par le dumping social et fiscal et par la dérégulation. En se croyant en plus sûrs et cachés des tourmentes de old-europe derrière leurs multiples optings out, ces pays ont cru pouvoir jouir sans entraves des avantages concurrentiels déloyaux face à l’Europe continentale.

    La Norsk Autonomy bat de l’aile aussi et l’Islande qui est à des années lumières des critères de Maastricht croit s’inventer une europhilie de circonstance, mais elle se conduit comme un sdf qui s’est mis lui-même au ban de la société et qui mendie de Putin à Bush en passant par la BCE et le FMI. On peut même lire que Bruxelles serait encline à accueillir malgré tout l’Islande, après tout, on tape tellement dans le déficit budgétaire, que plus rien ne dérange dans ces critères qui n’ont été que des critères de divergence.

    Il est absolument honteux que le FMI verse le moindre des centimes à ces escrocs spéculateurs compulsifs.

    Comme il est parfaitement odieux que les soi-disants Plans de Sauvetage européens déclinés nationalement en Europe grâce à la « Boîte à outils » vienne au secours de tous ces malades systémiques qui ont spéculé sur du traffic de mensonges et d’influence financière avec des produits titrisés issus de dérivés de produits financiers. Il est encore plus dément qu’à présent les actifs budgétaires des gouvernements soient détournés pour les industries clefs qui ont pourtant délocalisé depuis 20 ans, qui ont rationalisé et licencié tout en réalisant des gains historiques de productivité horaire comme annuelle, tout en ne partageant pas avec les Travailleurs.

    A côté du détournement par les entreprises des richesses et valeurs ajoutées réellement créées s’ajoute à présent le détournement d’État de parts du PIB par les gouvernements au profit de ces mêmes entreprises, tout ceci avec des parfums constitutionnels d’européanité. Il parait qu’il ne fallait pas léguer des déficits budgétaire aux générations futures, qu’il fallait désengager l’État des service publics. L’Europe est au service de la dette des escrocs de ceux qui ont dilapidé les biens sociaux pour en faire des jeux de trésorerie compulsive.

    J’aime l’Europe et je suis nonniste.

    Voilà Kadrik, désolé, mais j’aime l’Europe.
    A quand la Directive de l’épanouissement du Travailleurs?
    A quand la Directive des droits syndicaux des Travailleurs?
    A quand la Directive de la démocratie d’entreprise et des négociations tarifaires?

    A jamais, pour Bruxelles, ceci est une entrave à la Directive libre circulation des capitaux, à la Directive sur la Libre établissement.
    Bruxelles exerce de très grandes pressions sur l’Allemagne pour qu’elle abandonne la Mitbestimmung (co-décision) et la Tarifautonomie (négociations tarifaire par branche) qui sont une entrave à la libre circulation des capitaux et des investisseurs. Le Travailleur n’est qu’une valeur d’ajustement sur le marché.

    Voilà Kadrik, désolé, mais j’aime l’Europe et le quotidien de ses Travailleurs dont on ne parle pas.

  2. Excuses-moi de revenir Kadrik.

    L’Islande n’est pas une victime mais à rendu victime au moins 630.000 personnes (islandais, anglais, hollandais) en leur dérobant à jamais toutes leurs épargnes sans ne plus pouvoir les rendre. Le nombre de danois, d’irlandais… n’est pas encore connu.

    L’Islande a spolié 30.000 épargnants allemands qui avaient déposé 300 millions d’euros à la banque Kaupthing, et 300.000 épargnants britanniques et hollandais qui avaient déposé dans la Internetbank Icesave 3 milliards d’euros. Ces 3 milliards 300 millions d’euros, définitivement perdus par les épargnants, s’ajoutent à la banqueroute d’État et aux dettes publiques de ce pays. Ce 3.5 milliards ne représente que les épargnes de déposants étrangers. Les épargnants islandais ont tout perdu parce que leurs banques ont joué avec les subprimes américains et détourné les fonds déposés.

    Je m’étonne que personne ne parle de la situation bancaire et du crédit au Luxembourg, cette oasis fiscale qui a dépassé depuis presque 15 ans la Suisse qui « lave plus blanc ».

  3. Je n’excuse pas la faute de l’Islande, loin de là. Mais à te lire, on dirait que les 300.000 Islandais sont tous des boursicoteurs spéculateurs et qu’ils méritent tous cette punition!

    L’Islande est un pays européen et mérite sa place dans l’UE. Ce qui est honteux, c’est effectivement de les faire rentrer et d’éponger leurs dettes comme si de rien n’était. Tu vois quelle autre solution? Les laisser pourrir ou les faire attendre 10 ans le temps qu’ils aient assaini leur système bancaire et financier?

  4. Sois donc plus indulgent avec les Travailleurs européens qui se font plumer dans leur quotidien et dans leur espérance de carrière.

    Souviens-toi de la Norsk Autonomy qui a vomi son arrogance sur l’EU pour soigner la britannique AELE. C’est trop facile d’offrir sa maison à l’escroc bourgeois converti en mendiant.

    Merckle Rathiopharm vient de perdre définitivement 1 milliard d’euro pour avoir spéculé, deux mois après le début de la catastrophe planétaire des subprimes, sur les actions VW qui sont monté pdt 3 jours à 1000 euros. Merkcle réclame un soutien du Gouvernement allemand. Tous les autres détourneurs de fonds ont fait pareil par cupidité, en Irlande, en Ecosse, en Espagne.

    Encore un pauvre escroc qui sera épongé de sa faute.

    http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?post/2008/11/17/G20-des-escrocs-N%C3%A9gligence-et-duplicit%C3%A9-de-l-UE-Directives-%22Fonds-Propres-R%C3%A9glementaires%22-B%C3%A2le-2

  5. Il semble que le Royaume Uni doive suivre sous peu l’Islande dans la dépréciation de la livre et dans une situation de cessation de paiements.

    La City et le Royaume Uni ont aussi été arrogants face au continent et à l’Europe avec tous ces opting out, ses dumpings sociaux et fiscaux qui nous étaient vendus, à nous les continentaux, comme le modèle de réussite et de prospérité.

    La tournée des banques en faillite a tout de même commencé en juillet 2007 avec la nationalisation de la Northern Rock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *