Archiver l'histoire de l'Union Européenne

Récemment, je recevais un mail du webmaster du site de l’ENA. Rassurez vous, je ne parle pas de l’insipide école franco-française mais du « European Navigator », une gigantesque base de données multimédia (15.000 documents en stock) consacrée exclusivement à l’histoire de la construction européenne. Une belle initiative publique « made in Luxembourg ». Après quelques billets peu positifs à l’égard du Grand Duché, je ne peux que m’incliner cette fois-ci.

Je connaissais déjà bien ce site que je consulte à mes heures perdues. Je le recommande vivement à tous les fans d’histoire et d’UE. Niveau contenu, ce site est une sorte de Wikipédia, mais spécialisée dans les archives audio-vidéos de l’UE: des discours des pères fondateurs jusqu’aux mots d’humour de Jean Claude Juncker. Un must!

Et puis, au détour d’une visite sur Youtube, voilà que je tombe sur l’équivalent institutionnel: le service audiovisuel de la Commission Européenne. Après quelques clics, je vous livre mon avis. Le site nécessite de se logger pour visualiser les contenus. C’est dommage voire inutile quand le visionnage des mêmes vidéos officielles (ou presque) se fait en un clic sur Youtube ou sur ENA.lu. Sous le coup de la paresse, j’ai laissé tomber. D’ailleurs, pourquoi ne pas avoir intégré Youtube directement sur le site?

Malgré leurs petits défauts, j’apprécie ces deux initiatives. Si j’avais des enfants, je saurais sur quel site web les laisser pour enrichir leur culture européenne. Un bel outil pédagogique pour tout parent, mais aussi pour les professeurs. J’aurais aimé avoir ce genre d’outil pour mes cours d’instruction civique.

Seul bémol, je ne peux m’empêcher de penser que tout cela satisfait les europhiles, dont je suis, mais quid de Mr tout le monde? Arrive-t-on sur ces sites comme on arrive sur une page Wikipédia au détour d’une banale session de surf? J’en doute fort et c’est pour moi le problème majeur de l’UE dans son inexistant programme de « formation continue », comprenez d’enseigner l’Europe aux adultes. Comment diriger le grand public vers ces pages à but pédagogique? Tel est devrait être l’enjeu central de l’UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *