Le FN plus fort que Jaurès?

D’ordinaire, j’évite de faire de la pub pour le Front National, mais là c’est tellement gros ! Il y avait l’increvable grand chef qui s’entête dans ses propos négationnistes pour faire encore parler de lui alors que certains députés européens se demandent actuellement comment faire en sorte que Le Pen ne tienne pas le discours d’ouverture de la prochaine législature, comme il est de tradition que le doyen de l’hémicycle européen le fasse. La réponse de l’intéressé est sans appel… Rhétorique de chien battu et autisme avéré pour ne pas changer.

[youtube]Df7uckrHLBQ[/youtube]

Et voilà qu’un vassal, tête de liste du sud-ouest, fait son buzz en comparant le FN à Jaurès…

En lisant la biographie du sieur Louis Aliot, bercé plutôt à gauche, je peux comprendre son besoin de se rattacher à une figure de son enfance, mais là je trouve cela d’un mauvais goût. C’était l’objectif après tout ?

Cela étant dit, leurs électeurs ne leur reprocheront pas de les avoir trahis, à l’instar de Villiers qui a vendu sa fierté nationale aux Irlandais de Libertas. Sûrement le 2ème effet mondialisation…

fn-aliot-eu2009

4 réflexions au sujet de « Le FN plus fort que Jaurès? »

  1. Il fallait oser (ça ne vous rappelle pas un dialogue d’Audiard ?). Que les Français ne soient pas dupes de cette mauvaise publicité, vu que les propos de Jean Jaurès sont sortis de leur contexte, a fortiori historique. La montée des périls n’a pas empêché l’Europe de se faire la guerre. Donc contre la crise que nous traversons, il faut nous agir ensemble et le premier de nos devoirs est de voter aux élections européennes pour les députés qui agiront en ce sens !

  2. Les propos de JM le Pen sont intolérables, mais on commence à en avoir l’habitude, hélas !
    En revanche votre commentaire sur Philippe de Villiers est incompréhensible : il n’a rien « vendu », et encore moins sa « fierté nationale » aux Irlandais de Libertas ! Et il est tout à fait normal que les adversaires des 2 textes siamois constitution européenne-traité de Lisbonne imposés malgré 3 « non » à 3 referendum (France, Pays Bas, Irlande) se regroupent pour défendre leurs idées communes ! Au nom de quoi nous n’aurions pas le droit nous aussi de nous allier pour lutter contre les tenants de l’Europe fédérale qui piétinent allègrement les décisions des peuples ?

    1. De Villiers n’a effectivement rien vendu au sens propre du terme. Cela étant dit, il est étonnant de voir qu’un tel homme qui défend d’ordinaire seul contre tous son pays face à la barbe des méchants eurocrates bruxellois (et implicitement des voisins européens) se retrouve sous une bannière dépourvue de toute référence française. Ne trouvez-vous pas pathétique la présentation de Libertas France introduite en anglais par Declan Ganley? C’est vraiment le monde à l’envers pour des individus qui revendiquent d’habitude leur fierté de parler et d’être français et surtout leur mépris pour l’Europe anglo-saxonne!

      Cette situation pathétique m’amuse beaucoup. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde… Je vous invite à lire les déclarations de Paul-Marie Coûteaux, ancien fidèle du MPF et député sortant d’Ile de France qui s’est gentiment fait éjecter par la direction (irlandaise) de Libertas

      Je vous sers quelques extraits croustillants de son discours: « On a donné à Philippe de Villiers une campagne clé en main qu’il ne maîtrise pas (…) pourquoi est-ce que nous, souverainistes, nous accepterions d’être pilotés par un étranger? » Je n’apprécie pas ces gens, encore moins leurs idées, mais Coûteaux appuye précisément là où ça fait mal. On verra bien en juin si le calcul de Villiers est récompensé ou sanctionné par ses électeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *