L'affaire Microsoft ou la vanité de Bruxelles

microsoft-eu-explorerCeux qui me connaissent savent à quel point j’apprécie la qualité des produits Microsoft… Je l’avais déjà écrit précédemment, les amendes imposées par la Commission ne sont pas pour me déplaire (1,68 milliards d’euros au total). Cela étant dit, il faut savoir regarder devant soi et c’est ce qui semble enfin se passer au terme de dix années de procédures entre le géant américain et l’UE qui reprochait au premier le monopole du navigateur Internet Explorer imposé par la concurrence (non) libre et non-faussée de Windows…


L’affaire est entendue : Microsoft offrira (pour une durée de 5 ans) le choix du navigateur web à ses utilisateurs Windows à partir de mars 2010. C’est cadeau ! Pour toi, consommateur européen ! Quand tu installeras ton nouveau Windows, tu pourras (enfin?) choisir ton butineur de prédilection parmi non pas une, ni deux, ni trois alternatives, mais douze affichées de manière aléatoire pour garantir une égalité parfaite ! Et cette chère Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la concurrence de s’exclamer: “Des millions de consommateurs européens bénéficieront de cette décision en ayant le libre choix du navigateur Web qu’ils utiliseront”. Hum…

Toute cette affaire traduit deux gros problèmes selon moi :

D’abord, l’autisme de la Commission. Soyons sérieux un instant. Cela part d’une bonne intention, mais l’utilisateur lambda fera-t-il le choix d’un nom inconnu = autre que Internet Explorer (éventuellement Firefox peut-être) ? Bien sûr que non et tout ça pour ça ! La Commission n’aurait-elle pas mieux fait d’apprendre les valeurs du logiciel libre aux internautes avec son propre budget et/ou celui de Microsoft ? Le vrai choix, c’est celui fait en connaissance de cause.

Deuxième problème, financier cette fois-ci : le bon usage des amendes infligées par la Commission. On pourrait croire qu’elles passent dans le budget européen comme de bonnes grosses primes à l’innovation. Pour favoriser l’émergence d’acteurs européens, par exemple… Que nenni ! Elles font office de ristournes offertes gracieusement aux Etats membres qui auront ainsi moins à verser dans le pot commun. Je ne dresserai pas la liste exhaustive des sommes records. Souvenons-nous juste de l’amende de 1,06 milliard d’euros infligée à Intel  en mai dernier. De quoi subventionner de beaux projets verts/high-tech, surtout en ces temps de crise…

Mais alors à quoi servent ces longues procédures, à part chatouiller quelques gros industriels généralement étrangers dont la situation de monopole ne risque guère de fondamentalement changer a posteriori ? Et après cela, on se pavane avec des discours sur l’innovation et de jolis agendas marqués de chiffres ronds à la 2010, 2020, 2030… vides de sens. Et sinon, où sont les géants européens de l’internet ?

3 réflexions au sujet de « L'affaire Microsoft ou la vanité de Bruxelles »

  1. L’essentiel est que l’utilisateur ait un choix, et que celui-ci soit respecté. peu importe qu’ils choisissent ensuite ce qu’ils connaissent sur le reste. On peut toutefois supposer que les navigateurs alternatifs en tireront un peu de part de marché.

    il ne s’agit pas d’ailleurs tous de parfaits inconnus. Chrome est un produit Google, pour peu que la marque apparaisse quelque part ça peut inspirer confiance.

    Le fait est que les moins technophiles ne connaissent pas non plus Internet Explorer. Que je demande « Quel navigateurs utilisez-vous » on ne sais souvent pas me répondre, en confondant le picto Explorer avec « internet ». Si les gens apprennent ce que c’est qu’un navigateur et qu’il en existe plusieurs c’est effectivement un gros progrès.

    D’accord avec toi pour regretter que les amendes ne viennent pas s’ajouter au budget communautaire, naturellement.

  2. On est d’accord, mais c’était juste pour dire que donner le choix sans éduquer au préalable, ça ne sert à rien. Au final, ce qui fait vraiment réfléchir et éventuellement changer d’avis (et de navigateur), c’est le conseil d’utilisateurs avertis, comme toi ou moi. J’ai converti beaucoup d’amis à Firefox en leur expliquant la valeur ajoutée par rapport à Explorer, je ne suis pas certain qu’ils y seraient passés avec un simple écran d’accueil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *