Berlusconi présente : le Bimbo Gang 2009

On cherche toujours la solution miracle anti-abstentionnisme aux prochaines européennes. Et si celle-ci se trouvait au pays de Silvio, en Italie ? Très en verve, le toujours pas retraité Berlusconi a dévoilé la liste de son parti, le Peuple de la Liberté. Une liste clairement sous le signe de la modernité, de la féminité et de la société civile. Chapeau bas Silvio ! On ne pouvait pas faire mieux pour renouveler la politique italienne et, par extension, européenne. Enfin du sang neuf ! Enfin des expériences qui tranchent avec le système ! Jugez plutôt par le CV de ces quatre candidates prises au (quasi-) hasard : Angela Sozio (ex-« lofteuse »), Camilla Ferranti (actrice), Eleonora Gaggioli (ex-star de télé), sans oublier Barbara Matera (actrice et animatrice TV) qui déclarait récemment : « J’ai toujours voulu faire carrière en politique, mais je ne me sentais pas prête… Mais Silvio dit que je le suis. » A y regarder de plus près, on se dit que Barbara et ses collègues sont plus que prêtes pour ce job d’eurodéputé. Et quand le fruit est mûr, c’est qu’il est temps de le cueillir…

berlusconi-pdl-eu2009

Pourtant, c’est étrange, j’ai comme une mauvaise impression. Je me fais des idées ? Ou ce ne sont bien qu’une ex-« lofteuse » (tiens, tiens…) exhibant ses silicones dans une piscine, une blonde souriante, encore une blonde qui grimpe au rideau, encore une autre blonde qui attend (qui ? quoi ?) sur son canapé que quatre jeunes candidates, compétentes, gonflées à bloc, passionnées par la cause européenne et accessoirement plutôt jolies ? C’est en tout cas le message officiel du parti. Il n’y a pas à dire, la politique selon Silvio est étonnante !

Mais ne soyons pas mauvaise langue. Laissons leur une chance ! L’histoire nous a enseigné que la compétence et la motivation en matière d’Europe n’ont parfois rien à voir avec les diplômes ou un quelconque engagement partisan. Suivez mon regard vers la France…

Faut-il plus de glamour pour mieux « vendre » les élections européennes ? Qu’est-ce qui est pire : une bimbo incompétente qui a le mérite de déplacer les électeurs dans les urnes ? Une personnalité politique à l’image sérieuse, mais nulle en matière d’Europe ? Une jolie fille prête à bosser dur pour l’Europe et prouver qu’elle n’est pas qu’une image sur papier glacé ? Et pourquoi ces questions ne se posent-elles d’ailleurs que pour les femmes ? Un début de réponse, peut-être, dans quelques semaines…

Au pire, si rien ne va plus, Silvio pourra toujours reconvertir ses protégées en apprenties-chanteuses. Quand les Pussycat Dolls se seront retirées, il faudra bien trouver une relève !

3 réflexions au sujet de « Berlusconi présente : le Bimbo Gang 2009 »

  1. ben voila un point de vue sur la campagne (…) qui n’est plus franco-français! 😉

    Quand a savoir si ça va faire « remonter » le niveau…

    Pour rappel ce n’est pas completement nouveau outre alpes puisqu’on avait deja dans les 80’s l’inoubliable Ciccolina.

    Je n’ai pas reussi a trouver des photos « vintages » d’elles posant devant la banniere azur étoilée, et apres avoir contacté « son » site, elle (!?) m’a proposé d’acheter « son » livre… 😉

    Voila, le defi est lancé..

  2. Je te l’avais dit, tout vient à point pour qui sait attendre 😉
    La Ciccolina, je l’avais oubliée celle-là! Mais elle n’avait pas de mentor si je me souviens bien, elle la jouait solo?! Ou alors Silvio était dans l’ombre, s’imaginant déjà en Charlie et sa/ses drôle(s) de dame(s)…

  3. 🙂

    si je dis pas de conneries, elle etait au parti radical et pas du tout chez Berlusconi. mais bon…

    N’empeche, ses interventions televisées etaient largement au niveau de Radichadi Dati sur le contenu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *