Rachida Grazia Dati ou l'éloge de la transparence

Elle nous charme autant qu’elle nous agace, elle ne nous laisse en tout cas jamais indifférents : Rachida Dati. Force est de constater que l’ex-garde des Sceaux française a apporté ce petit brin d’humour amour, gloire et débat d’idées beauté qui faisait peut-être défaut au parlement européen. Surtout, elle a apporté ce petit plus qui manquait à la politique française : la transparence.

L’ex-ministre l’a démontré une première fois lors de la campagne en affichant une incompétence décomplexée

Puis une seconde en affichant une ambition à la hauteur de son don d’ubiquité : Rachida sait être à la fois mère, maire, eurodéputée, lobbyiste (il semblerait que son cabinet de lobbying soit finalement mort-né entre temps) et tout récemment avocate ! Ne me demandez pas ce que font les eurodéputés à plein temps de leur temps libre… Si l’on compare leur agenda à celui de Rachida, on pourrait presque s’exclamer : « mais quelle bande de fainéants ! ».

Fidèle à ses principes, Rachida a heureusement persévéré dans un 3ème acte, regrettant en off la pénibilité de son travail de parlementaire après seulement quelques mois. Une vidéo très borderline qui n’aurait a priori jamais du sortir si les journalistes avaient eu un minimum de déontologie. Le blogueur, moins à principes, s’en délectera…

[daily]xbhv3w[/daily]

Acte IV, Strasbourg, 17 décembre 2009. A force de transparence, Rachida est finalement devenue complètement invisible un jour de plénière, remplacée exceptionnellement par… une journaliste du magazine Grazia qui s’est tout simplement infiltrée dans l’hémicycle et installée dans le siège de Mme la députée, prenant même le luxe de poser avec son GSM, pour faire comme Rachida, dixit la piégeuse : la grande classe, sans déguisement, ni artifices ! Comme Rachida le confiait en off à son amie : « A Strasbourg, on voit si tu votes ou pas, sinon ça veut dire que tu n’es pas là ». Ce jour-là, en tout cas, son système de vote était bien activé, mais il est resté muet (la journaliste aurait cependant pu en faire usage), tout comme la députée…

Le niveau moyen de compétence de l’eurodéputé français était déjà bien bas. Avec Rachida, on semble s’approcher doucement des abysses de la médiocrité… Espérons au moins qu’elle fasse bon usage du livre « L’Europe pour les nuls » pour remonter le niveau d’ici sa sortie prochaine.

Rappelez-vous bien les promesses de campagne de l’UMP : tous les candidats élus iront à Strasbourg ET jusqu’au bout de leur mandat. On en connaît déjà les exceptions, dont la notable exemption de Brice Hortefeux excusé pour avoir été élu à son insu. Prochaines élections législatives en 2012… Rachida Dati sera-t-elle la prochaine à enfreindre le pacte électoral de son parti ? Dure dure la vie d’eurodéputé(e) qui n’en a rien à cirer…

2 réflexions au sujet de « Rachida Grazia Dati ou l'éloge de la transparence »

  1. Barnier a tout de même des circonstances atténuantes, il a une certaine honnêteté européenne depuis des années déjà, il n’est pas cumulard et surtout il prend son rôle européen (au sens large) avec autrement plus de sérieux que sa camarade Rachida et la plupart des eurodéputés français…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *