Rachida Dati, eurodéputée, maire, lobbyiste…

La zone de titre était trop courte, impossible de caser toutes les activités en cours et à venir de la nouvelle eurodéputée. Cela faisait un moment, je commençais à me poser des questions sur Rachida Dati : que fait-elle, comment se passe son intégration à Bruxelles ? Et patatra ! Voilà que tombe une nouvelle polémique. Rachida n’aurait pas su remplir correctement sa déclaration d’intérêts financiers, préalable obligatoire pour tout eurodéputé, histoire d’éviter tout risque de conflits d’intérêt.

Rachida avait en effet oublié de mentionner son activité de maire d’arrondissement de Paris (avant de finalement corriger a posteriori). Cela peut arriver ! Il faut se mettre à sa place, vu de Bruxelles, l’existence d’un arrondissement parisien est à peu près aussi insignifiante que la Terre dans l’univers. Malheureusement, Rachida a aussi omis de mentionner sa nouvelle société de lobbying créée le 20 juillet dernier : « La Bourdonnais Consultants« . Un nom qui impose le respect, mais qui ne saurait masquer le postulat suivant : pas de clients (pour le moment), pas de business, pas de déclaration, pas de stress ! Doit-on dès lors blâmer Rachida pour son talent d’équilibriste schizophrène ? En se lançant dans ce type de consulting, elle devient la première eurodéputée à défendre ses électeurs tout en représentant les intérêts de sociétés clientes. De quoi s’offrir le beurre, l’argent du beurre et la crémière !

rachida-dati-declaration-interets-financiers

On comprend mieux pourquoi Rachida est membre des commissions de travail affaires économiques & monétaires et industrie au parlement européen. Mieux vaut maîtriser ses dossiers quand on représente un client. Et puis il faut bien une première ! Non contente d’être la première personnalité politique française à avoir abordé le scrutin européen comme une blague dans la joie et la bonne humeur européenne, elle confirme enfin son implication naturelle dans le projet européen d’une manière magnanime.

On ne pourra lui reprocher de ne pas jouer le jeu. Rachida aurait pu risquer sa place en ne rendant pas sa déclaration… C’est donc par amour de l’Europe qu’elle l’a consciencieusement rendue. Peut-être était-ce là un symbole : page vierge pour une Europe sans tâches, juste parfaite et unie ? De toute façon, tout le monde sait bien que Rachida Dati ne quittera pas son mandat, passion européenne promesse de campagne UMP oblige ! Et sinon en 2012, il paraît qu’il y a des élections législatives en France…

2 réflexions au sujet de « Rachida Dati, eurodéputée, maire, lobbyiste… »

  1. Merci pour cette decouverte, c’est incroyable le nombre de chapeaux de l’eurodeputee… surtout celui de fondatrice d’un bureau de conseil (c’est bizarre qu’elle n’ait pas deja une file d’attente de clients desireux de payer pour influencer les institutions). Meme si, il faut le dire aussi, beaucoup de MEPs ont des activites commerciales a cote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *