Europarl TV, futur pétard mouillé ?

Bien, bien, bien… Bientôt une semaine qu’a été lancée la nouvelle chaîne parlementaire européenne: EuroparlTV. En France, on avait déjà LCP/AN, sympathique pour tout amateur de politique qui se respecte, malheureusement désespérément franco-française, donc partiellement inutile. Voici donc l’alter-ego européen. Sur le papier, ça me plaît. Et dans les faits ?

Voici une chaîne à portée pédagogique qui vise clairement une cible jeune. Je vois d’ailleurs ce maillon comme un prolongement d’EUtube. Avec comme objectif de développer l’espace public européen. De bon augure à un an des prochaines élections européennes.

EuroparlTV, ce sont ainsi 40 millions d’euros de budget sur 4 ans, 4 canaux d’information disponibles dans plus de 20 langues. En bon home-cinéphile maniaque du multilinguisme, je dois tirer mon chapeau, c’est encore mieux qu’un DVD de chez Warner et sa dizaine de langues disponibles en sous-titres ! Tandis que la vidéo enchaîne différentes langues européennes (toujours en VO), on peut ainsi faire tourner les sous-titres en finnois, néerlandais, maltais, etc… Dommage cependant qu’on ne puisse modifier la langue à la volée.

Malgré ce bon point, je n’apprécie guère cette appellation « web TV ». Une TV, fut-elle web, est un flux continu d’images. Or, EuroparlTV a annoncé vouloir produire environ 300h de programmes par an, soit moins d’1h par jour. Même Arte faisait mieux à ses débuts! Pis encore, ça sent la remballe de EUtube (canal institutionnel européen sur Youtube), mais 100% rebrandée aux couleurs du site du Parlement Européen. A ce sujet, quel en sera la ligne éditoriale ? Car il s’agit d’une information émanant du Parlement. Aura-t-on droit à toute l’actu, y compris celle qui fâche ? J’attends de voir un débat frontal entre les pro-Strasbourg et les pro-Bruxelles, par exemple.

Mais on parle de web (TV) ! Et c’est là où le bât blesse ! Je ne lui vois qu’un intérêt : un coût moindre qu’une diffusion TV traditionnelle. Quelle tristesse à l’heure du web 2.0 ! Pas de flux RSS, aucune lisiblité sur les programmes à venir (c’est embêtant pour une TV…), impossible de bloguer / partager les « programmes ». En lieu et place de l’incontournable « embed », on se contentera d’un affligeant « code imbriqué » qui permet d’insérer… un simple lien vers la dite vidéo. Oubliez le partage à la Youtube ! Je sais, le partage coûte cher, mais quand on a 10 millions à dépenser pour un projet web, on en tire au moins l’essentiel !

Et puis pourquoi diable une chaîne 100% web ? J’ai beau passer les 3/4 de ma journée sur le web, je dois être un peu rétrograde, car une chaîne TV sans TV, ça me chagrine. Moi qui rêvais déjà d’une Euronews revigorée, pourquoi pas même d’une Euronews 2 avec encore plus d’infos institutionnelles, disponible sur sa TV numérique (satellite, voire terrestre) et sur le web (avec toutes les fonctionnalités modernes)… Moi qui rêvais d’un nouveau rendez-vous grand public pour montrer l’Europe au quotidien et de manière ludique, comme feu Union libre en son temps…

Au final, je ne peux qu’être déçu de ce premier jet. Tout ceci est propre, même si je crains d’avance les lourdeurs de fonctionnement propres à tous les sites de l’UE. Je ne pense guère changer mes habitudes de consommation: je resterai fidèle à Euronews avec des infidélités ponctuelles du côté d’EUtube.

Heureusement, la génération d’après sera moins réfractaire que moi… Sur le papier, du moins.

[youtube]bUB55-8b3gU[/youtube]

3 réflexions au sujet de « Europarl TV, futur pétard mouillé ? »

  1. A la vue d’un système américain qui s’effondre comme un doughnut qui n’a pu monter que sur la triche, la mascarade de la titrisation de tout et de n’importe quoi, je souhaite de tous mes vœux que cette chaîne EU invente, élabore et promeuve un esprit et un modèle européen économique, politique et humaniste.

    La voie européenne est à offrir au monde par nos multiples voix, langages et dialectes.

    La communication américaine est plus simple:
    0] Hi! 1] How are you? 2] En joue 3] Feu

    Ayant beaucoup de correspondants web des Pays ACP, des Pays en Développement de part mon site web, je sais que l’EU les interrogent en bonne part et en mauvaise part avec les Accords de Partenariat Économiques (APE) et d’autres Accords de Libre Échange (ALE) qui supplantent partout l’Accord de l’OMC depuis le début de l’échec du cycle de Doha qui remonte à 2001.

    Je me souhaite donc que cette chaîne EU travaille aussi ces questions, où nous ne brillons pas obligatoirement par une grande ouverture d’esprit envers ces pays malgré nos discours entendus.

    Je me souhaite que cette chaine invite alors des correspondants de ces Pays pour qu’ils nous expliquent leurs attentes, leurs possibilités, leurs capacités.

    Kadrik, je te verrai très bien piloter cette ligne éditoriale, ta formation dans notre Grande Ecole t’a donné les outils qu’il faut pour les appréhender.

  2. Thomas, je ne sais pas si je serais le meilleur pour piloter cette ligne édito 😉 Ce qui est sûr ce que les concepteurs de cette « chaîne » ont bâclé le lancement. Comme j’ai coutume de dire, c’est étonnant et fort dommage quand on sait combien gagnent les fonctionnaires européens…

    Quant à parler des accords économiques mondiaux, l’avenir le dira… C’est une des deux missions, à mon avis, que cette chaîne devra avoir, le second étant d’intéresser le grand public à la cause européenne et de vulgariser la chose. Pour cela, il faudra produire des programmes plus « légers » et consensuels. Je sais que tu considères ça comme du remplissage, mais il faut bien un peu de légèreté pour apprécier le lourd. 😉 Et avant qu’une majorité de gens ne s’intéresse à l’implication de l’UE dans des enjeux mondiaux, il faudrait qu’elle sache ce qu’est l’UE… Repartons de la base!

  3. Je ne veux pas faire le troll de ton site. Les européens sous leur forme de citoyens, pas d’habitants, s’offrent le luxe de ne pas s’intéresser à l’Europe et de lui reprocher de ne pas la comprendre. Nous pourrions dire: après tout, ceci les regarde d’être mal gouvernés dans cette entité régionale mondiale.

    De par leur médiocrité dans le développement de leur conscience politique et… de croissance durable planétaire, les européens-habitants laissent faire une multiplication de ces Accords de Partenariat Économique, qui rejettent Cotonou, les accords de Lomé, etc… qui mettent en péril encore plus grande l’intégration régionale économique des Pays ACP et des PED. Là, l’Européen n’a pas le droit d’avoir un comportement irresponsable, il met en cause des pays tiers et leurs populations. Ces pays tiers n’ont pas le temps d’attendre de nous que l’on reprennent l’information par la base. Je pense aussi que nous devons même nous ôter de l’esprit qu’une information c’est de la vulgarisation.

    L’Europe, pourrait profiter de l’effondrement du rêve américain, 9 jours avant le centenaire de la Ford T, pour composer un modèle économique et de partenariat qui rejette ce fameux tout-laisser-faire et cette fameuse foi aveugle en l’autorégulation-des-marchés. On n’a plus besoin d’être de gauche pour revenir à ce commun de l’humanité que régulation et régularisation n’avaient jamais été engagés par l’OMC, et encore moins par l’entité régionale Europe.

    Je me souhaite que cette chaîne TV européenne soit de la hauteur et de la tenue de Phoenix, cette chaîne allemande d’information qui ne prend pas le citoyen pour un débile auquel on demande de veauter dans un choix absent.

    Je te laisse le lien d’un site burkinabé où tu pourras voir comme les coopératives agricoles du Burkina-Faso nous interrogent, les européens. C’est une vrai passion de communiquer avec les responsables de Sedelan, ce site. Cherches aussi à lire le § sur la filière lait, etc… ou sur les OGM en remontant à la racine du site.

    http://www.abcburkina.net/content/category/4/32/76/lang,fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *