Bientôt la fin des blogs européens!

Ce n’est pas Nostradamus qui l’a prédit! C’est une des dernières lubies venant du Parlement européen. Ça réfléchit dur à Strasbourg sur une éventuelle directive visant les blogs! A la base de ce brainstorming, un double constat:

  • Il y a de plus en plus de blogs et de lecteurs
  • Les blogs, de plus en plus influents, deviennent force de lobbying

L’instigatrice de cette lubie, l’eurodéputée estonienne, Marianne Mikko, résume la situation dans un rapport apparemment déjà dans les mains de la DG Culture et Education et qui pourrait être adopté par le Parlement: « Jusqu’à présent, la blogosphère était un espace de bonnes intentions, avec un discours relativement franc et ouvert. Cependant, du fait de leur banalisation et de leur multiplication, les blogs sont également utilisés par des personnes de moins en moins scrupuleuses. »

Avec une conclusion lapidaire de Madame la Députée: les blogueurs ne seraient pas une « menace », mais peuvent « polluer considérablement le cyberespace »…

Je ne sais pas pourquoi, ni comment cette députée en est venue à ce constat, mais il est là et pose la question d’une manière « franche et ouverte »: qui sont ces pollueurs du cyberespace visés implicitement?

Pour s’imaginer l’objet du débat, limitons-nous à la blogosphère européenne…

Un blogueur tel que Etienne Chouard avec ses réflexions hasardeuses sur feu le Traité Constitutionnel Européen serait-il un pollueur? Le professeur Nouvelle ancienne star de 2005 est a priori hors de portée, il n’avait pas encore ouvert son blog à l’époque. Et puis quel Eurodéputé digne de ce nom accorderait un crédit sérieux à un site qui ressemble à un tel bric-à-brac multicolore?

Vais-je moi-même être blacklisté pour mes propos rarement dithyrambiques, en particulier à l’égard de la pathétique politique de communication de l’UE? Et que dire de Jean Quatremer, déjà haï par bon nombre de politiques européens, et qui mâche encore moins ses mots?

Définir les « pollueurs » implique une classification générale. Sur quels critères? Qui aura droit aux bons points de la Commission Européenne? Celle-ci nous prépare-t-elle un indice d’influence à l’instar du Page Rank de Google?

Décidément, nous vivons une époque formidable! Après la Commission, c’est au tour du Parlement de faire preuve de grandes qualités burlesques. Je me demande bien d’où vient la désaffection du grand public pour l’UE…

Pour le communiqué en version originale (en anglais), ça se passe sur le site du PE.

5 réflexions au sujet de « Bientôt la fin des blogs européens! »

  1. Etrange ce contrôle des médias… C’est pas cette décision qui relèvera la popularité de l’Union. Sûrement un résidu de la culture politique d’une ancienne république soviétique…

  2. Oui. Finissons-en avec ce cirque. L’acharnement thérapeutique c’est pénible pour tout le monde, le patient, la famille et les proches…

  3. Ce post est bien alarmiste alors qu’il est fondé uniquement sur le propos maladroit d’une eurodéputée lors d’une conférence de presse.

    Le rapport ne propose rien de tel et il n’a en toute hypothèse pas de valeur contraignante.

  4. J’avoue, j’ai un peu extrapolé, surtout dans le titre, mais ça n’enlève en rien que les Commissions du Parlement Européen n’ont vraiment pas grand chose à faire ces temps ci…

    Ca me rappelle « l’affaire Lamassoure » l’an dernier, où l’eurodéputé avait proposé de taxer les SMS pour dégager un peu de budget européen. En fait, il s’agissait d’une idée en l’air démentie par l’intéressé. J’imagine qu’on a là encore affaire à un pétard mouillé. Enfin je l’espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *