2007: un bon cru européen?

Comme c’est la tradition, je profite de ce jour pour envoyer mes meilleurs voeux aux nouveaux Etats européens, la Roumanie et la Bulgarie.

La réunification de l’Europe est désormais quasi finie. Espérons qu’un travail pédagogique sera fait pour expliquer cette nouvelle Europe aux « anciens » pays qui ont plutôt boudé l’élargissement de 2004. Félicitons aussi la Slovénie pour son entrée dans la zone euro.

L’année 2007 commence donc en trombe, mais celle-ci ne sera un bon cru que si l’UE saisit à bras le corps le problème de l’absence de Constitution Européenne. C’est un des points que souhaite aborder l’Allemagne qui préside depuis ce matin le Conseil de l’UE pour les 6 mois à venir. Bonne chance donc à la chancelière Merkel et bonne année!

5 réflexions au sujet de « 2007: un bon cru européen? »

  1. Concernant le « travail pédagogique » c’est pas gagné : moins d’une minute dans le journal de 13h de TF1 sur l’adhésion de ces 2 pays et le passage à l’euro de la Slovénie. Immédiatement suivi d’un reportage négatif sur l’euro en france (avec, bien sûr des vieux cons interrogés sur un marché bien de cheu nous). (et avez vous remarqué la disproportion entre les drapeaux français et européen lors des voeux du grand Jacques ?).

  2. Quitte à faire dans la pédagogie, peut-être éviter de présenter désormais la  »réunification » de l’Europe comme une fin en soi. Puisque  »ça » (i. e : le seul cadre géographique) finit par éclipser tout le reste (i. e : la nécessaire efficience institutionnelle).

    Sinon – faute d’institutions fonctionnelles –  »élargissement » va bien finir par devenir synonyme d’impuissance  »partagée » (sinon  »consacrée » par l’entrée dans l’Union de pays ne partageant finalement absolument pas les souhaits d’intégration politique de certains pays fondateurs).

    De même, quitte à mettre les pieds dans le plat, autant dire les choses : l’Europe a déjà actuellement une  »Constitution » informelle, c’est le Traité de Nice. Laquelle  »Constitution » ne permet actuellement pas le bon fonctionnement technique de l’ensemble (ne serait-ce qu’en termes de prise de décision), confirme l’actuel déficit démocratique dont souffre l’Union et, donc, mérite d’être urgemment révisée.

  3. Très bonne année Cedric, et que l’Europe demeure au coeur. Que la générosité vis à vis de tous les européens ( nous sommes maintenant 500 millions !), et que l’écoute des autres deviennent une réalité : ce sera le seul moyen d’éviter la franchouillardise franco-française qui nous menace.

    Très cordialement,

    Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *